Coupe du Monde (H) : Les réactions des Français

Coupe du Monde (H) : Les réactions des Français©Media365
A lire aussi

Rédaction Sport365, publié le jeudi 05 septembre 2019 à 19h49

Découvrez les réactions des joueurs de l'équipe de France et de leur sélectionneur Vincent Collet après la large victoire de jeudi face à la République dominicaine qui permet aux Bleus de rester invaincus avant de débuter le 2eme tour samedi contre la Lituanie.

Nando De Colo (arrière)
C'était un bon match car on les a respectés et on a appliqué ce que le staff voulait de nous. On savait que ça n'allait pas être un match facile, mais on a su se le rendre facile. On a montré à quel point on peut être fort au niveau de l'agressivité défensive. On peut être plutôt satisfait de ce premier tour. C'est de bonne augure mais le plus dur reste à venir. On se l'était dit entre joueurs, le premier match devait être le moins bon et ensuite on devait monter en puissance. Les résultats font penser que ça a été facile mais on doit surtout souligner le sérieux de l'équipe. On va devoir bien se préparer pour les deux gros matchs qui arrivent. On sait déjà entre nous qu'on réagit en équipe. Là pour montrer qu'on est une équipe et qu'on est ensemble. On se l'est encore dis ce soir sur ce moment difficile à gérer. On a fait ce qui fallait faire et on est resté concentré.

Vincent Collet (sélectionneur)
On a eu le mérite d'être sérieux d'entrée. Ca a porté ses fruits. On a réduit les possibilités de l'adversaire et petit à petit, on a construit un écart qui n'a fait que s'agrandir jusqu'au petit incident de la seconde mi-temps qui aurait pu remettre les choses en cause, mais on a vite retrouvé nos esprits pour repartir de l'avant. C'est de bonne augure. On est pas fou, on connait la compétition, on sait ce qui arrive. C'est comme le Tour (de France, en cyclisme), on a géré la première semaine de plaine, là on arrive dans la montagne. On va devoir augmenter notre niveau pour ce qui est déjà un huitième de finale. On avait bien préparé le match pour que les joueurs sachent à quel point il était important. Ca a été très bien exécuté. Il y avait une vraie attention pour respecter ce qu'on voulait faire. C'est très bien. Rudy Gobert ? Rudy a été très présent. Ce soir (jeudi), c'était impressionnant dans le premier quart-temps. On poussait les joueurs vers lui, il était le gardien du temple. Il a éteint la lumière sur chaque situation qui aurait pu leur être favorable. La Lituanie ça va être un combat. A l'image de l'Australie, il va falloir installer une défense oppressante pour les empêcher de se mettre en place. C'est une équipe qui, quand elle joue à sa guise, à un des meilleurs jeux de passes au monde, deux intérieurs de très haut-niveau, beaucoup de shooteurs. Il faut absolument les empêcher d'avoir des mises en place faciles, défendre chaque parcelle du terrain. Que tout soit difficile pour eux. On devra être au rendez-vous dans l'intensité, dans l'intelligence. C'est un vrai huitième de finale. On va rencontrer d'autres challenges, d'un autre type. Face à des équipes qui vont avoir les armes pour nous bousculer, ça ne va plus être pareil. On a un groupe qui est jeune donc ça va jouer dur. Dès samedi et encore plus lundi.

Batum : « Ce sera différent »

Andrew Albicy (meneur)
Défensivement, on sent que l'on est en place. Maintenant, on arrive dans les choses sérieuses, on va rencontrer la Lituanie et l'Australie au deuxième tour. Là, on aura de vrais tests pour savoir si notre défense est vraiment en place. Mais je suis confiant. On a fait un gros travail au premier tour. Maintenant, il faut que ça continue. De la tension face à la République dominicaine ? Oui... Après, on connait certains de leurs joueurs, notamment ceux qui ont joué en Espagne, ils aiment bien faire des choses comme ça... On ne s'en occupe pas. On a été ensemble sur le terrain, c'est le plus important (...) Que je sois dans le cinq ou pas, ça ne change rien pour moi. Je veux que l'on arrive au bout, c'est le plus important pour moi.

Nicolas Batum (ailier et capitaine)
On savait que l'on avait mis l'accent sur les aspects défensifs dans cette campagne. Hormis les quinze dernières minutes contre l'Allemagne, on a été très sérieux, c'est bien pour la suite. (...) La Lituanie ? C'est une équipe assez costaude, surtout à l'intérieur avec Valanciunas et Sabonis. Ils ont aussi de très bons joueurs autour, à l'extérieur. On a connu des succès contre eux auparavant, mais là, ce sera différent. C'est une nouvelle compétition, une équipe qui joue très bien au basket. Ça ne sera pas évident. Si on veut avancer, il faudra gagner ce match.

Lacombe : « La Lituanie et l'Australie peuvent prétendre au podium »

Paul Lacombe (arrière)
Contre la Lituanie et l'Australie, ce sera très compliqué, mais on a les armes. De toute façon, si on veut aller loin dans la compétition, on sait que l'on doit affronter de grosses équipes. Ce sont deux équipes qui peuvent prétendre au podium, que ce soit par rapport à leur effectif ou à la manière dont ils ont joué lors du premier tour.

Mathias Lessort (intérieur)
On a réussi à freiner leurs contre-attaques, leur point fort. Sur demi-terrain, on a progressé, on est de mieux en mieux au fil des matches. Il faut continuer à communiquer en défense, bien savoir ce que l'on fait, et que tout le monde soit en place. Car quand c'est le cas, on devient très durs à jouer pour l'adversaire. Le grand nombre de rebonds défensifs concédés (17) ? C'est un point négatif, mais surtout une histoire de concentration. Il faut rester focus malgré l'écart qui se creuse. On ne peut pas avoir de pitié, parce que le match devient trop facile, ni se laisser aller.

Sources : AFP, Canal Plus, FIBA, L'Equipe

Avec N.K, notre envoyé spécial en Chine

Vos réactions doivent respecter nos CGU.