Coupe du Monde / Evan Fournier : " Un travail d'essorage "

Coupe du Monde / Evan Fournier : " Un travail d'essorage "©Media365
A lire aussi

Nicolas Kohlhuber, publié le mardi 03 septembre 2019 à 19h52

Découvrez les réactions d'Evan Fournier, Nando de Colo, Frank Ntilikina et Vincent Collet après la large victoire de la France contre la Jordanie (103-64) à la Coupe du Monde de basket en Chine, qui permet aux Bleus de se qualifier pour le deuxième tour.

Evan Fournier (arrière)
« C'est une bonne victoire. On aurait pu commencer un petit peu mieux. C'est vrai qu'on ne fait que parler de défense et d'agressivité, mais on a été dans la sur-agressivité au début, comme si on voulait leur piquer la balle sur chaque action. Il faut qu'on reste solide et qu'on fasse notre défense. On ne va pas mettre 14-0 à chaque match pour commencer (comme contre l'Allemagne dimanche, ndlr). Ça reste des joueurs de basket, donc ils vont quand même mettre des paniers. Au final, l'écart est de 39 ans. On a éteint la lumière. C'est un travail d'essorage. Le travail fait au début de match les use au final. On ne va pas plier le match dès le premier quart-temps. Ce qui est important, c'est qu'on reste dans nos principes défensifs.

Nando De colo (meneur/arrière)
« On savait que ça pouvait être un match-piège, c'est une équipe au jeu assez atypique. Il fallait faire attention. On a eu des petits moments de flottement en première mi-temps, mais on a été concentré du début à la fin. Il faut qu'on se concentre sur notre équipe. Ce que les autres font, c'est leur problème. Il faut que le premier match soit le moins bon de la compétition et qu'on monte en puissance. On a de bons shooteurs dans l'équipe, mais ça marche surtout avec la confiance. Depuis le début de la compétition, on met beaucoup d'agressivité en défense, donc on trouve tout de suite un rythme en attaque et ça nous permet d'être plus à l'aise. C'est très bien qu'on mette dedans, mais notre objectif c'est d'abord en défense, faire des stops. On peut se permettre d'être un peu moins adroits, mais quand l'adresse est là, c'est un plus.

Frank Ntilikina (meneur)
« Il faut attribuer du mérite aux joueurs de l'autre équipe, qui ont pris des tirs assez compliqués en début de match et qui les ont mis. On s'est ressaisi par la suite, on a resserré la défense et ça nous a réussis. Avec Andrew (Albicy) on est là pour lancer l'élan défensivement puisqu'on est le premier rideau, mais toute l'équipe a été sérieuse par la suite. On doit retenir ça pour la suite de la compétition. Quand on est écarté des terrains pendant plusieurs mois, on voit le jeu sur une autre perspective, et c'est autre chose quand on revient sur le terrain. Ça fait du bien de jouer une compétition internationale avec l'équipe de France. J'essaye d'être libéré et de tout donner pour l'équipe. Je retrouve le plaisir. »

Vincent Collet (sélectionneur)
« On a globalement été sérieux, même si on a commis des petites erreurs au début par sur-agressivité. Quelques joueurs sont allés un peu trop loin dans la pression défensive et cela a occasionné des trous d'air. Comme en plus ils avaient une belle réussite en début de match, ça leur a permis de rester dedans pendant presque un quart-temps et demi. Mais la même pression défensive et l'application ont fini par faire la différence. Ensuite, on n'a pas baissé de pied en deuxième mi-temps malgré l'écart qui s'est creusé, et c'est une bonne chose, même si c'est anecdotique. Nando De Colo a montré tout de suite son retour aux affaires, c'est une bonne chose de redonner confiance à ceux qui n'avaient pas été très bien dimanche Mais je pense déjà au prochain match contre la République dominicaine, et surtout aux deux rencontres du deuxième tour. J'ai regardé un peu la Lituanie et l'Australie cet après-midi, ça sera un autre niveau. On n'a plus que quatre jours pour se préparer à ça. Frank a pris confiance. Il n'a pas joué pendant six mois à cause de sa blessure aux adducteurs. Il avait besoin de jeu, de rythme. On le voit prendre confiance et c'est de bon augure. Il s'est émancipé, il est plus téméraire, c'est très bien. L'adresse longue distance ? Pourvu que ça dure. C'était une crainte pour moi avec les blessures de Thomas (Heurtel) et Adrien (Moerman). La bonne surprise pour le moment, c'est Amath (M'Baye). Il faut reconnaître aussi que ce soir, la Jordanie nous a laissés prendre des tirs. (...) Nicolas (Batum) n'a pas joué par mesure de précaution, à cause d'une petite douleur au dos. On a fait le choix de le reposer aujourd'hui, il rejouera jeudi. Pour Louis (Labeyrie) , c'est probablement une contracture. »

Propos recueillis par notre envoyé spécial à Shenzhen

Vos réactions doivent respecter nos CGU.