Coupe de France (F) : La passe de trois pour Bourges

Coupe de France (F) : La passe de trois pour Bourges©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le samedi 11 mai 2019 à 18h08

Pour la troisième année de suite, Bourges a dominé Charleville (67-58), samedi sur le parquet de l'AccorHotels Arena en finale de la Coupe de France féminine. Les Berruyères, éliminées en demi-finales en Championnat, décrochent ainsi leur onzième sacre dans cette épreuve. Un succès synonyme de billet direct pour les Tangos pour la phase de poules de l'Euroligue.

La passe de trois pour Bourges et la soupe à la grimace pour Charleville-Mézières. Comme lors des deux dernières éditions, les Tangos ont remporté samedi la Coupe de France en disposant en finale (67-58) des malheureuses Flammes Carolo, pourtant venues à l'AccorHotel Arenas avec la ferme intention de ne pas tendre la joue pour la troisième année de suite et de nouveau sur la dernière marche. Malheureusement pour Amel Bouderra et les Carolomacériennes, le cauchemar s'est de nouveau répété et les Ardennaises, éliminées en demi-finales en Championnats, terminent une fois de plus la saison sans le moindre trophée. Dans ce domaine, Bourges, en revanche, se pose là. Et le vainqueur le plus titré de l'histoire du basket féminin en France a encore confirmé son féroce appétit lors de cette finale en décrochant non seulement sa troisième Coupe de France consécutive, mais aussi la onzième de son riche palmarès, avec dans la poche de ces Tangos sorties elles aussi aux portes de la finale de LNB ce ticket tout sauf négligeable pour la phase de poules de l'Euroligue dont rêvait Charleville.

Charleville entretient l'espoir puis s'écroule

Un rêve auquel les Flammes se sont accrochées très fermement et même un long moment, les joueuses de Romuald Yerneaux profitant notamment des nombreux ballons perdus dans le camp d'en face pour faire la course en tête jusqu'à la pause (27-25) dans le sillage notamment d'une Sara Chevaugeon étincelante. Les efforts de l'ancienne... Berruyère n'ont toutefois pas empêché son équipe de retomber dans ses travers dès la reprise. Cette finale serrée depuis le coup d'envoi a alors tourné à l'avantage du désormais triple tenant du titre en dépit des nouvelles maladresses de ces dernières. Après avoir d'abord relégué les Flammes à quatre longueurs, les Tangos, portées par Marine Johannès pour son dernier match avant de s'envoler pour la WNBA et l'Espagnole Ouvina, ont très vite compté plus de dix points d'avance. Et lorsque Haley Peters et Ana Maria Filip ont remis Charleville momentanément dans le coup, Iliana Rupert, elle aussi décisive, a remis la petite couche de trop pour les Ardennaises, battues pour la troisième fois de rang en finale de Coupe de France par cette même équipe de Bourges et sa pépite canadienne Nayo Raincock-Ekunwe (16 points, 8 rebonds, 4 passes), élue MVP de la rencontre. Vous avez dit écœurant.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.