Bagarre générale Australie-Philippines : Longley accuse l'entraîneur philippin

Bagarre générale Australie-Philippines : Longley accuse l'entraîneur philippin©Media365

Aurélien CANOT, publié le mercredi 04 juillet 2018 à 09h13

Pour Luc Longley, le principal responsable de la bagarre générale incroyable qui a opposé les joueurs australiens et philippins, lundi à Manille, est l'entraîneur philippin. La légende australienne estime que le coach adverse a incité ses joueurs à la violence.

Chot Reyes. Luke Longley ne cherche pas ailleurs le principal instigateur à ses yeux de la bagarre générale complètement dingue qui a impliqué lundi dernier à Manille les joueurs de l'Australie à ceux des Philippines lors d'un match comptant pour les qualifications du Mondial 2019. Pour l'ancien joueur des Chicago Bulls aujourd'hui membre du staff australien, il ne fait aucun doute que le responsable de ce pugilat est l'entraîneur philippin. A en croire la légende australienne, Reyes a mis le feu aux poudres en faisant entrer en jeu un joueur venu uniquement sur le parquet pour en découdre. « Il a remplacé un joueur par un voyou, qui a porté trois ou quatre coups faciles à « Bubbles » (Chris Goulding)», accuse Longley dans une vidéo, certain que le message du coach adverse vis-à-vis des Australiens était très clair.

Longley : « Des selfies de gangsters »


« Je n'ai jamais rien vu de tel, pas même sur YouTube. Je pense que leur coach Chot Reyes les a incités à nous agresser », assure l'ex-basketteur vedette des Boomers, persuadé que Reyes a demandé à ses joueurs de « frapper quelqu'un » après avoir eu « honte » du jeu de son équipe pendant deux quart-temps et demi. Longley, venu en aide à Goulding, pris à partie par une dizaine de Philippins, ne digère pas davantage les « selfies de gangsters » pris par les joueurs des Philippines à la suite de cette bagarre générale qui a fait le tour des réseaux sociaux depuis lundi. « Je lui en veux plus qu'aux autres, et le fait qu'il ait laissé son équipe prendre des selfies, des selfies de gangsters après quelque chose comme ça, ça démontre un manque total de contrôle et de respect. » A noter que la FIBA a engagé une procédure disciplinaire à l'encontre des deux équipes. La Fédération philippine, elle, a présenté ses excuses à ses fans et au monde du basket, mais pas à l'Australie.



Vos réactions doivent respecter nos CGU.