Au cœur d'un scandale sexuel, cette franchise NBA serait "un vrai repère d'animaux"

Au cœur d'un scandale sexuel, cette franchise NBA serait "un vrai repère d'animaux"©Panoramic

6Medias, publié le mercredi 21 février 2018 à 13h20

Plusieurs cas de harcèlement sexuel ont été rapportés par d'anciennes employées des Dallas Mavericks. D'après une enquête du magazine Sports Illustrated, Terdema Ussery, l'ancien PDG de la franchise NBA, est mis en cause.

Des témoignages accablants.

Plus d'une douzaine d'actuelles et d'anciennes employées des Dallas Mavericks ont dénoncé un environnement de travail toxique au sein des bureaux de la franchise. Le magazine américain Sports Illustrated révèle une enquête de plusieurs mois intitulée : "Au coeur de l'environnement de travail corrosif des Dallas Mavericks". L'ancien président Terdema Ussery aurait eu des comportements inappropriés pendant les vingt années de son mandat.

"C'est un vrai repère d'animaux", déclare ainsi une ancienne employée. Celle-ci affirme se prononcer uniquement car elle ne fait plus partie des bureaux, après quatre années de service. "Je ne m'exprime que parce que je suis partie. Je suis sûre que ça continue", tranche-t-elle. Si les paroles ne se sont pas entièrement libérées, plusieurs anciennes employées ont témoigné anonymement. Toutes mettent cause Terdema Ussery. À l'une, le président proposera de "l'embrasser pour la détendre". "Je me sentais prise au piège, terrorisée. C'était le chef, c'était sûr que personne n'allait le virer", affirme-t-elle. Une autre évoque avoir été régulièrement harcelée "pendant plusieurs années". "Terdema m'arrête tout près de la porte principale et me dit : 'allez, franchement...juste une fois'."

Un scandale dans le sillage de l'affaire Weinstein

Des "accusations diffamatoires et fausses", selon le principal intéressé. "Pendant ma carrière aux Mavericks, je me suis efforcé de me conduire avec intégrité, empathie et caractère avec les autres", se défend-il. Si la franchise texane a indiqué avoir lancé une enquête interne, la ligue américaine de basket assure également vouloir "surveiller de très près" les évènements et que de "tels comportements sont totalement inacceptables."

Interrogé par l'hebdomadaire, Mark Cuban, propriétaire des Mavericks, a indiqué n'avoir jamais eu connaissance de cette situation "répugnante". "Sur ce que j'ai lu, je viens juste de virer notre responsable des ressources humaines", a-t-il ajouté. D'après l'une des témoins, Cuban était au courant des agissements de son bras droit, qu'il protégeait "tant que l'argent rentrait dans les caisses". Quelques mois après l'affaire Weinstein sur des abus dans le milieu de l'art et du cinéma, le sport américain pourrait également faire l'objet de scandales sexuels.

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU