ASVEL : Parker s'active pour le sport français

ASVEL : Parker s'active pour le sport français©Media365

Thomas Siniecki : publié le lundi 09 novembre 2020 à 22h47

Le reconfinement, avec son huis clos imposé aux clubs, laisse planer la menace d'un arrêt de beaucoup d'activités à plus ou moins court terme. Tony Parker cherche à agir avec précision en ces temps déterminants.



Depuis quelques jours, Tony Parker lance des cris d'alarme pour le basket, et même pour l'ensemble du sport français, face au contexte sanitaire et ce deuxième confinement qui étrangle de plus en plus les clubs de Jeep Elite : "Habituellement, j'aime bouger les lignes et fédérer les gens, mais là j'ai bien analysé la situation. On fait l'effort un mois pour montrer l'exemple en jouant, mais au-delà, ce sera très difficile." Le président de l'ASVEL se dit néanmoins "rassuré" par l'entretien qu'il a eu lundi avec la ministre des Sports, Roxana Maracineanu : "On continuera la semaine prochaine avec le ministre de l'Education. Ce qu'on veut, ce n'est pas créer la polémique, mais se faire entendre et bien expliquer à ceux qui vont décider. On veut juste être certains que le gouvernement prenne tout en compte."

"Pourquoi deux milliards pour la culture et 110 millions pour le sport ?"

Pour le basket, Tony Parker a chiffré les besoins à 23 millions d'euros. "Pour moi, les 110 millions alloués à l'ensemble du sport français ne seront pas suffisants. Donc on se met autour de la table pour sauver le sport en France. J'interviens pour tous les sports, à chacun ses besoins." Avec une petite phrase tout de même lâchée à Ouest-France : "Pourquoi deux milliards d'euros pour la culture et 110 millions pour le sport ?"


"TP" soumet d'abord, une idée économique : "Le chômage partiel, c'est bien, mais le minimum serait d'enlever les charges patronales au moins sur le confinement. Et toute l'année, ça aiderait énormément. J'ai aussi été rassuré là-dessus." Et une autre sportive, concernant spécifiquement la Jeep Elite, face aux difficultés liées au huis clos qui empêchent les recettes de billetterie : "Pourquoi pas une bulle pour finir le championnat ? Tout dépend de la durée du confinement. Mais on pourrait peut-être déplacer la fin du championnat du 10 juin au 31 juillet. Il y a les JO, mais ils ne concerneraient pas beaucoup de joueurs. Après, chaque sport ferait à sa sauce..."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.