Andorre : Un retour en Bleus puis les Jeux, Albicy croise les doigts

Andorre : Un retour en Bleus puis les Jeux, Albicy croise les doigts©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, publié le jeudi 07 septembre 2017 à 15h17

Absent de l'EuroBasket, qui se déroule actuellement (l'équipe de France de Vincent Collet affrontera l'Allemagne en huitièmes de finale), Andrew Albicy n'a pas pour autant rangé définitivement ses ambitions internationales.

Le meneur français de 27 ans parti relever l'année dernière le challenge du club espagnol d'Andorre a conscience de partir avec une longueur de retard à son poste, mais cela ne l'empêche pas d'y croire. Et pas seulement d'espérer refaire une apparition furtive chez les Bleus, un jour où l'entraîneur fera tourner où que l'équipe sera fortement diminuée par des absences en tout genre. « J'ai toujours voulu aller en équipe de France, après à mon poste il y a de la concurrence, avoue Albicy chez nos confrères de bebasket.fr. Mais j'essaye de tout faire pour y revenir, même si je sais qu'il y aura peut-être des fenêtres internationales qui feront que je pourrais être amené à y retourner, je veux en faire partie au sein du « vrai » groupe. Après le coach fait ses choix mais oui, je l'espère toujours. »

Alors qu'il s'apprête à entamer son deuxième exercice de rang avec Andorre, où il vient de prolonger, l'ancien joueur de Gravelines-Dunkerque rêverait de faire coup double en retrouvant l'équipe nationale et en ayant ensuite l'honneur de disputer les Jeux avec les Bleus. Mais si le deuxième meilleur passeur de la saison dernière en Espagne ne cache pas son intention d'être à Tokyo en 2020, c'est qu'il a sa petite idée derrière la tête avec l'arrivée parmi les disciplines olympiques d'une spécificité du basket qui lui est cher : le 3x3. « Cette discipline me plait beaucoup et c'est un jeu qui me correspond. C'est très différent du 5 contre 5 mais j'arrive à m'y adapter. Mon objectif étant de participer aux prochains Jeux Olympiques, si je dois y aller avec l'équipe de France 3x3, ça sera avec un grand plaisir. » Pour sa première année en Liga Endesa, le joueur formé au Paris-Levallois tournait à 7,1 points, 6,1 passes et 1,7 rebond en 27 minute de jeu de moyenne. De quoi inciter Vincent Collet à le réintégrer prochainement ? A suivre...

Vous êtes responsable des propos que vous publiez.
Merci de respecter nos CGU