WRC : L'électrique pourrait inciter des constructeurs à s'engager

WRC : L'électrique pourrait inciter des constructeurs à s'engager©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mercredi 06 juillet 2022 à 21h57

Ne pouvant actuellement compter que sur trois constructeurs, le WRC pourrait se relancer avec un passage à l'électrique. La FIA aurait reçu des gages en la matière venant de plusieurs groupes automobiles.



Quel sera l'avenir du championnat du monde des rallyes (WRC) ? Avec la réglementation Rally1 introduite cette saison, les voitures engagées sont munies d'un système hybride standard. Une évolution qui avait été rendue obligatoire par les trois constructeurs actuellement engagés en WRC que sont Hyundai, Toyota et Ford au travers de l'écurie britannique M-Sport. Toutefois, malgré cette évolution, le championnat peine à attirer de nouveaux constructeurs, au grand dam du président de la Fédération Internationale de l'automobile (FIA) Mohammed Ben Sulayem. La donne pourrait pourtant changer à l'avenir, selon les informations du magazine britannique Autosport. En effet, pas moins de trois groupes de renom ont approché la FIA pour lui signifier leur intérêt à intégrer le WRC mais à une seule condition. Récemment, le groupe Renault a confirmé par la voix de son directeur général Luca de Meo qu'Alpine envisage un avenir en rallye aux côtés de ses activités en Formule 1 et en endurance si elle peut engager une voiture électrique, à l'image de l'ensemble de sa future gamme.

Le WRC à nouveau attractif pour les constructeurs ?

Une inclinaison vers un avenir du WRC 100% électrique qui a reçu le même écho du côté du groupe Stellantis, dont deux des nombreuses marques seraient sur les rangs pour arriver en rallye, mais également du groupe Volkswagen au travers de sa marque Skoda. Un tel engagement complèterait l'engagement actuel de la marque tchèque en WRC2. Alors que la réglementation Rally1 sera en vigueur jusqu'en 2024, la FIA a organisé une réunion en marge du récent rallye du Portugal afin d'évoquer l'avenir du WRC. Parmi les représentants des constructeurs qui y ont participé, le magazine Autosport assure que Davide Brivio, qui chapeaute toutes les activités d'Alpine en sport automobile après avoir été un des dirigeants de l'écurie de Formule 1 la saison passée, en était et a confirmé l'envie de la marque dieppoise d'engager une voiture exclusivement électrique. La FIA, qui aurait déjà écarté une telle approche pour 2025, reste ouverte à la discussion si les technologies venaient à évoluer dans les années à venir.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.