WRC - Grèce : Loeb a "essayé de redémarrer, mais pas de batterie..."

WRC - Grèce : Loeb a "essayé de redémarrer, mais pas de batterie..."©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le samedi 10 septembre 2022 à 19h18

Parfois, malheureusement, ça n'est pas plus compliqué que ça... Même avec les voitures censées être les mieux préparées au monde, Sébastien Loeb a souvent expliqué ses abandons et autres mésaventures de manière très simple, comme samedi en Grèce.



Si on ajoutait aux innombrables succès de Sébastien Loeb tous ceux qu'il a laissés échapper sur des coups du sort liés à sa mécanique, et pas seulement en WRC (on pense au Dakar, bien sûr), il y en aurait eu encore moins que des miettes pour ses adversaires... Dernier exemple en date samedi, avec cet abandon sur le rallye de Grèce alors que le Français menait le classement général pour une de ses rares apparitions de la saison. "C'est frustrant, on avait encore un bon rythme et on était en tête avec 19 secondes d'avance, rappelle le nonuple champion du monde pour L'Equipe. A la fin de la spéciale, avant le point stop, j'ai vu une alarme 'batterie faible'. Quand j'ai stoppé la voiture, le moteur s'est arrêté tout seul. J'ai essayé de redémarrer, mais pas de batterie... Et voilà, fin de l'histoire."

"Je pense que l'alternateur est cassé"

L'Alsacien a pourtant tenté de réparer, en expliquant notamment avoir enlevé un gros ventilateur pour essayer d'accéder à l'endroit du méfait. "Au final, on a dépassé le temps limite. Mais je voulais quand même continuer, donc on a réparé complètement. Et vu qu'on était en descente, j'ai démarré la voiture avec l'élan, mais 200 m plus tard, le moteur a coupé de nouveau. Quand j'ai vérifié, j'ai vu que la courroie avait encore sauté. Je pense que l'alternateur est cassé."


Tous les mécaniciens en herbe (ou plus aguerris) se feront sans doute leur avis... Pour rappel, Sébastien Loeb avait remporté la manche d'ouverture à Monte-Carlo au terme d'un formidable duel devant Sébastien Ogier, qui avait ensuite pris part au Portugal puis au Kenya comme son compatriote, 17 titres mondiaux à eux deux - mais aucun top 5 pour les deux Français sur ces deux autres courses. Cette fois, en revanche, Sébastien Loeb était seul

Vos réactions doivent respecter nos CGU.