Dakar : Loeb poursuit sa remontée

Dakar : Loeb poursuit sa remontée©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le lundi 10 janvier 2022 à 14h56

Au lendemain de sa deuxième victoire dans ce Dakar, Sébastien Loeb, troisième lundi, a repris sept minutes au leader, Nasser al-Attiyah.



Il grappille, il grappille... Vainqueur la veille de la septième étape du Dakar, sa seizième sur le mythique rallye-raid, Sébastien Loeb avait repris la deuxième place au général, cinq minutes sur le leader, le triple vainqueur Nasser al-Attiyah (Toyota). Et il a poursuivi son opération remontée lundi, lors de la huitième étape entre Al Dawadimi et Wadi Ad Dawasir (830km dont 395km de spéciale). Si c'est le Suédois Mattias Ekstrom (Audi) qui s'est imposé, l'Alsacien de Bahrein Raid Xtreme a pris une belle troisième place, et repris un peu plus de sept minutes au leader qatari, qui a dû rouler sur deux roues motrices pendant 350 kilomètres. "J'ai eu très peur tout du long. J'ai quand même essayé d'attaquer dans les 50 derniers kilomètres lorsqu'il n'y avait plus de dunes, et je suis vraiment soulagé de voir que nous n'avons perdu que sept minutes, a confié Al-Attiyah. Je suis heureux d'être à l'arrivée ! Le Dakar n'est jamais terminé, il faut le respecter."

Pas de "droit à l'erreur"

Revenu à un peu moins de 38 minutes du Qatari, Loeb doit encore plus y croire, lui qui confiait lors de la journée de repos qu'il n'avait pas abandonné toutes ses ambitions malgré son retard. Et si, comme promis, il a encore "attaqué la bloc toute la spéciale", le nonuple champion du monde WRC a aussi connu une nouvelle mésaventure, heureusement sans grande conséquence. "Au km 28 on a crevé, et on a perdu deux minutes, raconte-t-il sur le site de l'organisation. Et en arrivant à la neutralisation, on se rend compte qu'on a perdu notre deuxième roue de secours ! Donc il nous restait 250 kilomètres sans avoir droit à l'erreur. Je savais qu'on était en train de faire un bon temps, donc j'ai fait gaffe dans les cailloux, je n'ai pas voulu prendre de risque de crever. En tout cas j'ai fait une bonne spéciale, Nasser a certainement perdu un peu de temps, il n'allait pas très vite. La semaine dernière c'est moi qui ai été embêté, cette fois-ci c'est lui." Et il ne lui reste que quatre étapes pour inverser la tendance...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.