Dakar : Le parcours de l'édition 2023 est connu

Dakar : Le parcours de l'édition 2023 est connu©Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 01 décembre 2022 à 14h21

Le 45eme Dakar se déroulera du 31 décembre au 15 janvier en Arabie Saoudite. Ce jeudi, l'organisation a dévoilè le parcours, avec notamment un accent supplémentaire mis sur la sécurité, davantage de bivouacs par rapport aux éditions précédentes et une course à deux visages.



Une attention plus particulière encore portée à la sécurité, davantage de bivouacs et une course présentant des profils différents en fonction des étapes. La 45eme édition du Dakar, programmée du 31 décembre au 15 janvier prochain, ne devrait pas manquer de piquant. L'organisation en a dévoilé le parcours ce jeudi alors que le départ des véhicules par bateau depuis le port de Marseille interviendra la semaine prochaine et que le chapitre des traditionnelles vérifications techniques et administratives, qui ont eu pour lieu le mythique circuit Paul-Ricard du Castellet cette semaine, est, lui, déjà refermé. Ce quatrième Dakar en Arabie Saoudite (la menace terroriste toujours plus grande sur le continent africain avait poussé les organisateurs à déplacer la course en 2009, d'abord en Amérique du Sud puis sur le sol saoudien depuis 2020 alors que le rallye-raid se déroulait en Afrique depuis trente ans) se déroulera via quatorze étapes (deux de plus qu'à l'habitude) et un prologue, pour 8 549 kilomètres au total (dont 5 000km de spéciales) et tout de suite une innovation.

Les pilotes voulaient des dunes, ils vont être servis !

En effet, et ce pour la première fois depuis la création du rallye-raid, le Dakar ne s'élancera pas depuis une ville mais depuis un bivouac, situé à 300 kilomètres au nord de Djeddah, d'où avait démarré la course lors des trois premières éditions en Arabie Saoudite. Cette 45eme édition ira par ailleurs dans le sens des souhaits des concurrents, qui avaient fait savoir l'année dernière après l'arrivée finale qu'ils souhaitaient davantage de dunes et, surtout, des dunes plus techniques. En gros, une course plus difficile. David Castera a entendu le message, et a donc augmenté la difficulté, au travers d'un Dakar qui offrira deux sessions diamétralement opposées. Ainsi, la première semaine fera la part belle à de longues spéciales (plus de 400 kilomètres) la plupart du temps dessinées sur des pistes et lors desquelles la navigation constituera la principale difficulté. Par la suite en revanche (après le jour de repos), avec la plongée dans l'"Empty Quarter", l'un des plus grands déserts au monde, il sera beaucoup question de sable, et de ces fameuses dunes très techniques demandées par l'ensemble des pilotes (ils seront 455 véhicules au départ du prologue du 31 décembre prochain, répartis de la sorte : 166 voitures, 124 motos, 19 quads, 56 camions et 89 concurrents en lice dans le cadre du Dakar Classic, pour un total de 865 pilotes et copilotes), le vainqueur sortant Nasser al-Attiyah en tête.

Protéger au maximum les concurrents et redonner vie aux bivouacs 

L'autre point très important de ce 45eme Dakar auquel participera notamment le Français Sébastien Loeb concerne la sécurité. Un an après l'explosion de la voiture qui avait grièvement blessé aux jambes le pilote Philippe Boutron avant le départ de la course - à en croire les services secrets français, une autre explosion criminelle aurait eu lieur - le patron du rallye a tenu à resserrer le cordon, notamment dans le but de protéger les concurrents. C'est dans ce sens que Castera a décidé de redonner une vraie vie (et de la convivialité) aux bivouacs, avec la consigne d'y passer le plus de temps (d'autant qu'il y en aura plus qu'avant), l'objectif étant désormais de limiter au maximum les déplacements dans les villes. L'organisation espère ainsi ne pas revivre un drame comme celui de l'année dernière. Et pouvoir mettre uniquement la lumière sur l'aspect sportif.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.