Dakar : De Villiers fait chuter un motard mais n'est pas sanctionné

Dakar : De Villiers fait chuter un motard mais n'est pas sanctionné©Panoramic, Media365

Thomas Siniecki, Media365 : publié le lundi 03 janvier 2022 à 18h46

Cesar Zumaran a été tout proche de se faire rouler dessus par Giniel de Villiers, dimanche sur les pistes du Dakar. La catastrophe a heureusement été évitée, et la direction de course n'a pas pénalisé l'expérimenté Sud-Africain.



Un incident de course a créé la polémique dimanche sur le Dakar (qui, pour rappel, se dispute pour la troisième année de suite en Arabie saoudite) : Giniel de Villers, le vainqueur de l'édition 2009, est venu percuter la moto de Cesar Zumaran par l'arrière, alors que ce dernier était à l'arrêt dans un goulot d'étranglement. Ce qui n'a donc pas du tout ému le pilote sud-africain, à deux doigts de rouler sur son homologue chilien dans la foulée. Heureusement, la vitesse quasi nulle a permis d'éviter le pire. Zumaran, touché au dos et n'arrivant pas à évacuer la moto, prend vite la décision de se mettre sur le côté et indique à De Villiers de continuer sa route, ce qui n'empêche pas les questionnements sur le comportement de ce dernier.

"Il va me falloir un ou deux jours pour avoir les idées au clair"

Vilipendé sur la place publique, la scène ayant été parfaitement filmée, le pilote Toyota n'a d'ailleurs pas été puni par la direction de course. Septième de l'étape, De Villiers aurait pu être lourdement pénalisé, tandis que Zumaran a lui fini 103eme à près de quatre heures du vainqueur du jour en moto. Le pilote Husqvarna s'est visiblement remis de ses blessures, puisqu'il a également disputé - et terminé - l'étape de lundi.


Samedi, soit à la veille de cet incident, De Villiers se disait "perturbé par l'épisode à rebondissement du test Covid" : "Je pense qu'il va me falloir un ou deux jours pour avoir les idées au clair et être à 100%. C'est sûr que ça n'a pas été une entrée en matière évidente." Craignant un forfait après avoir été testé positif la semaine dernière, ce qui l'aurait empêché d'enchaîner une 18eme participation consécutive (sans le moindre abandon), le pilote de 49 ans a finalement bien pris le départ. Mais Zumaran peut effectivement confirmer qu'il n'avait pas encore toute sa tête.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.