Dakar 2020 : Alonso revient sur sa mésaventure de lundi

Dakar 2020 : Alonso revient sur sa mésaventure de lundi©Media365

Aurélien CANOT, publié le mardi 07 janvier 2020 à 12h05

Victime d'un choc lundi qui lui a fait perdre tout espoir de victoire finale dans ce Dakar, Fernando Alonso est revenu ensuite sur ses malheurs. Avec beaucoup de recul et de lucidité.

Grand perdant de la 2eme étape du Dakar 2020, lundi, Fernando Alonso a vu d'entrée s'envoler toutes ses ambitions pour la victoire finale, lui qui participe pour la première fois au plus célèbre rallye-raid au monde. En début de spéciale, la Toyota du pilote espagnol a heurté un obstacle - très probablement un rocher - qui l'a obligé à s'arrêter pour réparer (roue arrachée), avec à l'arrivée deux heures trente de perdues pour le double champion du monde de F1, revenu après avoir bouclé cette 2eme étape sur sa mésaventure du jour, qu'il considère avec beaucoup de recul comme une « expérience supplémentaire ». Quant aux faits en eux-mêmes, Alonso estime surtout avoir payé le manque de visibilité à cet endroit de la course. « On ne voyait rien derrière les autres voitures. C'est ce qui m'a valu de taper quelque chose avec la roue avant et de perdre pas mal de temps suite à ça. On a heurté quelque chose dans la poussière. On ne savait même pas ce que c'était, car on ne pouvait rien voir. On a fait 120 kilomètres dans une poussière incroyable, avec aucune visibilité, jusqu'à ce que l'on tape quelque chose. » Le coéquipier de Marc Coma a également évoqué ce qui se voulait à l'origine un arrêt pour attendre le camion de l'assistance et s'est finalement mué en réparation.

Alonso : « L'objectif, c'est de finir mon premier Dakar »

« On avait d'abord prévu d'attendre l'assistance, car un camion passe toujours quatre ou cinq heures après. Mais on a calmement commencé à désassembler ce que nous pouvions, on a pris contact avec l'équipe et on était informés de leur progression. À un moment donné, ils nous ont dit que si l'on pouvait faire telle et telle chose, alors on pouvait presque réparer, et ça a été le cas. » Alonso ne cachait pas après-coup que c'est aussi pour ce genre de péripétie qu'il tenait tant à faire un jour le Dakar. « Je voulais vivre le Dakar avec tous ses extras, et ça fait partie de la course. » Et Alonso, désormais 63eme du général à plu de 2h30 du leader (Orlando Terranova) de rappeler qu'il s'est avant tout fixé de terminer la course, avant de penser à la gagner. « Je suis là pour finir mon premier Dakar, c'est l'objectif (...) On a eu une mauvaise journée en termes de résultat, mais bonne en termes de sensations. Franchement je m'amuse bien ici, il y a une bonne ambiance, les gens s'entraident (...) » Et le double vainqueur en titre des 24 Heures du Mans garde espoir malgré son lundi noir. « On a fait 700 km, il en reste environ 5000, ça nous laisse du temps pour essayer de refaire notre retard. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.