MotoGP - Zarco : " Pendant quinze jours, ça ira trop vite "

MotoGP - Zarco : " Pendant quinze jours, ça ira trop vite "©Media365

Thomas Siniecki : publié le samedi 11 avril 2020 à 15h59

Johann Zarco, en anticipant son retour à la compétition en MotoGP, nous apprend sans doute comment tous les pilotes vivent leurs retours de vacances annuelles. Le cerveau doit se réhabituer à la vitesse extrême.



Johann Zarco le sait : la reprise en MotoGP, quand elle aura lieu, s'annonce délicate au niveau des sensations, comme il l'a confié à L'Equipe : « Sur des motos à plus de 300 km/h, ça arrive vite. Je ne serai pas le seul, mais il y aura des problèmes de réflexes et de vision. Quand on a fait deux ou trois semaines, le cerveau se réadapte rapidement et on n'aura plus cette impression. Mais pendant quinze jours, ça ira trop vite. Naturellement, on est presque en apnée, on subit et on se fatigue plus, car on se crispe. C'est un ensemble de choses, mais le premier point c'est ça, cette crispation liée à la vitesse. »

Comme tout un chacun, et notamment les sportifs, Zarco - qui a changé d'écurie cette saison et pilote désormais une Ducati pour l'équipe Avintia - essaie de tourner le confinement de manière aussi positive que possible : « J'analyse pas mal de courses, je revois des séances. J'envoie des notes aux techniciens, ça leur plaît d'avoir cette vision extérieure d'un pilote, car ils n'ont pas ça souvent. On a de très bons échanges, eux m'envoient également des données techniques des pilotes précédents, comme ça mon cerveau est toujours connecté à mon activité. Analyser des courbes sur ordinateur, ça permet aussi de garder l'oeil. Et puis, quand ça reprendra, je ferai de la visualisation de tours chronométrés dans ma tête, pour reprendre au mieux les repères. Mais deux ou trois mois avant, ça ne sert à rien. »

Vos réactions doivent respecter nos CGU.