MotoGP : Quartararo sort du silence

MotoGP : Quartararo sort du silence©Panoramic, Media365
A lire aussi

Aurélien CANOT, Media365, publié le jeudi 13 octobre 2022 à 09h44

Muet depuis son zéro pointé lors du GP de Thaïlande, il y a une dizaine de jours, Fabio Quartararo est sorti de son silence, ce jeudi à Phillip Island à l'aube du GP d'Australie de ce week-end. Le champion du monde français est notamment revenu sur le couac de Buriram.



Frustré de s'être complètement raté (17eme place au classement final alors qu'il s'était élancé de la 4eme place sur la grille) sous la pluie thaïlandaise le 2 octobre dernier, Fabio Quartararo avait basculé dans le mutisme dans la foulée : point presse annulé et compte Instagram endormi. Le champion du monde français est sorti de son silence ce jeudi dès son arrivée à Phillip Island, où se déroulera ce week-end le Grand Prix d'Australie, 20eme et antépénultième manche de la saison de ce Championnat du monde MotoGP qui pourrait se terminer sur une énorme désillusion pour le tenant du titre, qui ne possède plus que deux points d'avance sur son rival Francesco Bagnaia. Les journalistes présents devant le Niçois attendaient notamment d'entendre le jeune pilote de 23 ans leur expliquer pourquoi il s'était tu depuis son raté de Burinam. Ils ont même eu droit à des excuses de la part de l'intéressé. "J'ai pris la décision de ne pas parler aux médias et je m'excuse après de tous ceux qui étaient en Thaïlande. Je m'attendais à beaucoup mieux de cette course, bien sûr", a avoué "El Diablo", soulagé néanmoins à l'entendre de savoir pourquoi il était passé au travers en Thaïlande et quelle était l'origine de cette erreur commise "dès le début" de course. "On a fait une erreur dès le début en partant avec une pression très élevée et à la fin de la course ça a été dur. Ça a été particulièrement difficile, je n'avais pas de sensations".

"Ca peut être une bonne course pour nous"

Place maintenant au sprint final pour le champion du monde, qui ne se dit "pas inquiet" en dépit de l'enjeu et du scénario. "J'ai passé la semaine à m'entraîner et à me préparer. On va enchaîner les deux prochaines courses et elles vont être très importantes, mais je ne suis pas inquiet. Le championnat présente désormais une situation équitable, donc il s'agit de faire de notre mieux, de bien travailler ensemble en tant qu'équipe et de marquer le plus de points possibles." Le chef de file de l'écurie Yamaha pense d'ailleurs que ce GP d'Australie pourrait être celui qui lui permettra de faire la différence. "Ca peut être une bonne course pour nous (...) C'est une de mes pistes préférées (...) je n'ai pas beaucoup d'expérience mais je suis content d'être là à nouveau." En cas de nouvelle contre-performance de Quartararo, Bagnaia aurait tout loisir de prendre les commandes pour la première fois cette saison. Toutefois, aux yeux du Français, l'Italien n'est pas le seul dont il doit se méfier pour le titre. "Je ne vois pas seulement "Pecco", Aleix (Espargaro) est là, Jack (Miller) et Enea (Bastianini) aussi. On est cinq en peu de points." Quel suspense !

Vos réactions doivent respecter nos CGU.