MotoGP - Marquez : "Mon bras s'est mis à gonfler"

MotoGP - Marquez : "Mon bras s'est mis à gonfler"©Media365
A lire aussi

Thomas Siniecki : publié le samedi 25 juillet 2020 à 23h48

Tête particulièrement brûlée, Marc Marquez a essayé de disputer le Grand Prix d'Andalousie malgré un bras cassé il y a moins d'une semaine en course. Dame Nature s'est rappelée à son bon souvenir : c'était impossible.



Le bras droit fracturé depuis l'ouverture de la saison de MotoGP la semaine dernière, sur le circuit de Jerez, Marc Marquez a néanmoins bel et bien participé aux essais libres 3 et 4 du Grand Prix d'Andalousie samedi. "J'ai tout de suite retrouvé mes marques pour tourner à une seconde des meilleurs temps, insiste le téméraire pilote espagnol (propos relayés par L'Equipe). Je n'éprouvais pas trop de douleurs... Mais l'après-midi, après mon premier run, quelque chose a brutalement changé. Mon bras s'est mis à gonfler, une forte inflammation s'est installée... J'ai perdu de la force et j'ai compris que je ne pourrais pas faire la course. Le deal avec Honda était clair : si ça ne va pas, je ne triche pas et on en reste là." Dont acte.

Randy de Puniet, consultant Canal+, n'en revient pas : "C'est dingue qu'on lui ait donné le feu vert. Rouler avec une cheville cassée, c'est une chose, mais l'humérus, surtout du bras droit... En MotoGP, la pression au freinage sur le haut du corps n'a rien à voir avec celle des appuis des membres inférieurs. » Désormais, l'objectif plus envisageable se porte sur Brno, où aura lieu le prochain Grand Prix dans deux semaines. Mais pour Bernard Achou, l'ancien ostéopathe du championnat, "ce serait déjà une sacrée performance". Visiblement, on a surtout évité bien pire pour le sextuple champion du monde de la catégorie reine. En son absence, le jeune Français Fabio Quartararo (21 ans), premier leader de la saison après sa victoire la semaine passée, a décroché une nouvelle pole position.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.