MotoGP : L'étonnante relation de Quartararo avec sa moto

MotoGP : L'étonnante relation de Quartararo avec sa moto©Panoramic, Media365

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le lundi 28 février 2022 à 08h56

Sacré champion du monde de MotoGP l'an dernier, Fabio Quartararo entretient une relation très spéciale avec sa moto.



Dimanche prochain, c'est reparti pour un tour. Lors du Grand Prix du Qatar sur le circuit de Lusail, Fabio Quartararo remettra son titre en jeu. Le premier d'un pilote français dans l'histoire de la catégorie reine de la moto. Le jeune Niçois avait frappé très fort en 2021 en raflant la mise grâce à un exercice accompli aux quatre coins de la planète. Quartararo avait brillé sur sa Yamaha, un engin avec qui le Français entretient une relation particulière.

Quartararo sur sa moto : « On dirait qu'elle a une âme »

Le prodige tricolore a même comparé sa monture à une œuvre d'art. « Elle est vraiment unique, presque sur mesure pour moi. Pour certains, c'est juste un tas de ferraille avec un moteur. Je ressens autre chose : on dirait qu'elle a une âme. Nous avons une relation importante et durable. Sauf gros accident, je garde la même toute l'année. À la rigueur, le moteur est changé quand il est trop usagé. Quand elle ne roule pas sur les circuits, je pourrais la mettre dans mon salon à Andorre. Je n'imagine pas avoir un plus bel objet d'art. Et puis d'ici une semaine, ce sera la moto du champion du monde », confie Quartararo dans le Journal du Dimanche.


Pas de numéro 1

Le pilote niçois parle même à son engin... « Avant de commencer une séance de qualification, je l'encourage avec des mots simples : « Allez. » Je lui demande de ne pas me trahir dans les moments chauds, d'éviter les chutes risquées, détaille Fabio Quartararo. Bref, qu'elle m'accorde quelques faveurs. On va peut-être dire que je suis totalement fou, mais pour moi c'est comme une personne. Dans le paddock, un pilote a baptisé sa moto Francesca ; en Formule 1, Sebastian Vettel a donné des noms à plusieurs de ses monoplaces, je me souviens d'Eva [chez Ferrari]. La mienne n'en a pas. Quand je m'énerve, c'est dirigé contre moi, jamais contre elle. La relation passe aussi par le toucher, car une partie très importante et sensible de la conduite, c'est la main droite ; il faut énormément de précision avec l'accélérateur et le frein. »

A noter que, champion du monde en titre, Fabio Quartararo ne s'élancera pas avec le numéro 1, honneur réservé au dernier lauréat. Etonnant... Il s'en explique : « Le 20 est mon numéro depuis l'âge de 4 ans car je suis né un 20 avril. Je ne veux pas l'enlever, car il m'a accompagné depuis mes débuts jusqu'au titre mondial. Et puis le numéro 1 serait un peu prétentieux, je n'aime pas trop. » Autre fait surprenant, le Français avoue n'y rien connaître en mécanique. « Non, je n'y connais rien ! S'il faut changer une pièce, je suis zéro », lâche le jeune pilote de 22 ans. Sacré Quartararo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.