MotoGP - GP d'Argentine : Quartararo n'a pas dit son dernier mot

MotoGP - GP d'Argentine : Quartararo n'a pas dit son dernier mot©Panoramic, Media365

Guillaume MARION, Media365 : publié le dimanche 03 avril 2022 à 12h15

Contraint de prendre le départ du GP d'Argentine à la 6eme place, le Français Fabio Quartararo espère bien réaliser une belle course ce dimanche et viser une des premières places.



Samedi, à Termas de Rio Hondo, Fabio Quartararo a vécu une journée mitigée. Si le Français a pu montrer de belles choses lors des essais libres du Grand Prix d'Argentine, il a ensuite légèrement déchanté lors des qualifications de la course. En effet, bien que qualifié directement pour la Q2 grâce à ses bons chronos, le pilote de l'écurie Yamaha a dû se contenter de la 6eme place sur la grille de départ. La faute notamment à l'Australien Jack Miller (Ducati), coupable d'avoir gêné le champion du monde 2021 lors de son tour lancé. De ce fait, c'est l'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia) qui partira ce dimanche en pole position, devant Jorge Martin et Luca Marini. « Il faut être sincère, c'est clair qu'il est le favori. Mais tout peut arriver en course. L'an dernier, à Barcelone j'étais le favori, et sans parler de ma combinaison, j'ai souffert », a notamment confié Quartararo, au sujet de celui qui partira en tête de ce 3eme Grand Prix de la saison.

Quartararo en veut à Miller

A l'issue des qualifications, le Français est également revenu sur le manque de fair-play de Miller, qui lui a probablement coûté une meilleure place. « Sur cette piste, si on ne fait pas son chrono sur la première tentative, on perd tout car on patine au virage numéro 6. Jack Miller n'était pas réellement sur la trajectoire, mais quand on approche en 4eme ou en 5eme vitesse avec quelqu'un à côté de soi, c'est dérangeant et ce n'est pas loyal selon moi. C'est comme ça. J'ai fait de mon mieux. (...) La deuxième ligne n'est peut-être pas le meilleur résultat que j'aurais pu obtenir, mais je reste en bonne position pour la course, a par la suite expliqué "El Diablo", dans des propos repris par Eurosport. Notre rythme n'est pas le meilleur mais pas le plus mauvais non plus, je pense donc être capable de me battre pour un gros résultat en course. » Après un début de saison inégal, le champion du monde tentera de s'affirmer à nouveau en Argentine ce dimanche.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.