MotoGP - Dopage : Iannone prend très cher

MotoGP - Dopage : Iannone prend très cher©Panoramic, Media365

Aurélie SACCHELLI, publié le mardi 10 novembre 2020 à 15h18

Le Tribunal arbitral du sport a annoncé ce mardi que le pilote italien Andrea Iannone (31 ans) était suspendu jusqu'au 17 décembre 2023 en raison d'un contrôle positif à un stéroïde anabolisant.

La carrière en MotoGP d'Andrea Iannone est probablement terminée. Agé de de 31 ans, le pilote italien ne pourra pas revenir à la compétition avant le 17 décembre 2023 ! Le Tribunal arbitral du sport a en effet décidé de le suspendre pour quatre ans, à compter du 17 septembre 2019, date du début de sa suspension provisoire. La raison ? Un contrôle positif à la drostanolone, un stéroïde anabolisant figurant sur la liste 2019 des produits interdits de l'Agence mondiale anti-dopage. Le 31 mars dernier, la Cour disciplinaire de la Fédération internationale de moto lui avait infligé une suspension de 18 mois. Le pilote avait alors fait appel auprès du Tribunal arbitral du sport, qui a prononcé une peine bien plus sévère. Tous les résultats d'Andrea Iannone obtenus depuis le 1er novembre 2019 (deux jours avant le GP de Malaisie, où il a subi le contrôle positif) sont donc annulés, mais il avait abandonné en Malaisie et à Valence, au guidon de son Aprilia, ce qui ne change donc pas grand-chose.

Iannone dit avoir été contaminé par une viande

Andrea Iannone a toujours contesté avoir voulu délibérément se doper. Selon lui, il avait mangé de la viande contaminée en Malaisie, ce qui a entraîné son contrôle positif. Mais il n'est pas parvenu à le démontrer, ne réussissant même pas à dire quel type de viande il avait consommée. Aucun expert n'a réussi non plus à prouver qu'il y avait un problème de contamination de la viande malaisienne au drostanolone. C'est pourquoi le tribunal arbitral du sport a infligé à l'Italien la suspension recommandée par l'Agence mondiale anti-dopage, à savoir quatre ans. « Le panel n'exclut pas la possibilité qu'une viande contaminée serait effectivement à l'origine de cette infraction, mais puisqu'il appartient au pilote de fournir des preuves convaincantes, et qu'Andrea Iannone n'est pas en mesure de démontrer qu'il ne s'agissait pas d'un acte intentionnel, le Jury valide donc la transgression délibérée aux règles antidopage », explique le communiqué du MotoGP. Cette saison, c'est le Britannique Bradley Smith qui l'avait remplacé chez Aprilia, aux côtés d'Aleix Espargaro. Pour 2021, l'Espagnol est pour le moment seul à être assuré d'un guidon au sein de l'écurie italienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.