Moto3 : Jason Dupasquier, un destin brisé

Moto3 : Jason Dupasquier, un destin brisé©Media365

Nicolas Kohlhuber, Media365 : publié le dimanche 30 mai 2021 à 17h28

Décédé ce dimanche après une chute lors des qualifications du GP d'Italie de Moto3, Jason Dupasquier était un des grands espoirs de la discipline. Le Suisse de 19 ans commençait à se faire une place dans la hiérarchie mondiale avant son tragique accident.



Le monde des sports mécaniques est sous le choc. Les hommages ont afflué pour saluer la mémoire de Jason Dupasquier. Son décès après une chute lors des qualifications du Grand Prix d'Italie de Moto3 était dans tous les esprits ce dimanche sur le circuit du Mugello. C'est à la sortie du virage n°9 que le Suisse y a perdu le contrôle de sa moto et la vie. Percuté par au moins un autre concurrent, il a succombé à ses multiples blessures. Le natif de Fribourg n'avait que 19 ans et participait à sa deuxième saison de Moto3. Il commençait à confirmer les nombreux espoirs placés en lui. Avant de périr, le pilote de l'équipe PrüstelGP occupait le 10eme rang du classement de la catégorie. Le numéro 50 avait inscrit 27 points depuis le début de la saison. Ses premiers. Après une saison 2020 où son meilleur classement avait été une 17eme place au GP de France, il avait terminé dans le top 15 de chaque course cette saison. Jason Dupasquier avait même obtenu une brillante septième place en Espagne au début du mois de mai.


Pour gagner le droit de participer aux Grands Prix, le fils de Philippe Dupasquier, un ancien pilote de motocross, s'était illustré à la Red Bull Rookies Cup. En 2019, sa huitième place dans cette compétition lui avait permis de décrocher un contrat chez PrüstelGP. Il aurait peut-être pu y arriver un an plus tôt si une fracture au fémur gauche ne l'avait pas privé de la saison 2018. Ses performances chez les jeunes avaient déjà été remarquées. Alors qu'il avait d'abord privilégié une carrière de supermotard avec notamment quelques titres nationaux, Jason Dupasquier avait opté pour la vitesse en s'illustrant sur les circuits dès 2016 avec un titre en ADAC NEC Moto3. Cet accomplissement lui avait permis de se faire une place dans les paddocks. Les mêmes paddocks qui pleurent désormais sa disparition.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.