L'écœurant business autour de la mort de Dupasquier

L'écœurant business autour de la mort de Dupasquier©Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 18 juin 2021 à 19h44

Les parents du jeune pilote suisse de Moto3 Jason Dupasquier, décédé le mois dernier lors des qualifications du Grand Prix d'Italie, dénoncent la récupération mercantile de la mort de leur fils.



Victime d'une lourde chute sur le circuit du Mugello, lors des qualifications du Grand Prix d'Italie le 29 mai dernier, Jason Dupasquier, que le Japonais Ayumu Sasaki n'avait ensuite pu éviter, est décédé le lendemain. Grand espoir de la discipline, le pilote suisse de Moto3 était âgé de 19 ans. Un terrible drame pour sa famille, qui doit désormais faire face à la récupération mercantile de ce drame par des individus peu scrupuleux. "Depuis quelques jours, des sites de vente en Suisse, mais surtout à l'étranger, proposent toute une série d'articles en utilisant le numéro et l'image de Jason; cela, bien sûr, sans la moindre autorisation de notre part", regrette pour Le Matin son père Philippe Dupasquier, ancien pilote de motocross.

Un "contrôle strict"

On peut ainsi déjà trouver sur des sites marchands, de manière non-officielle, des mugs, des tee-shirts et autres posters à l'effigie du regretté pilote de l'écurie PrüstelGP. Sans l'accord de la famille, évidemment. "Je peux comprendre que des fans désirent honorer la mémoire de Jason, mais pas de la sorte. (...) Nous ne sommes pas contre, bien au contraire, que des gens honorent la mémoire de notre fils, mais pas que cela devienne une affaire financière. Pour cette raison, un contrôle strict est opéré", poursuit-il, avant de détailler les mesures mises en œuvre pour mettre un terme à ce phénomène pour le moins morbide : "Nous avons déposé le logo de Jason et nous avons immédiatement prévenu les sites concernés, en leur rappelant que tous les droits d'image nous appartiennent. Dans ce dossier, nous sommes aidés par des spécialistes de ce genre d'affaires, en Suisse, en Europe et aux États-Unis."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.