GP des Amériques : Le coup de gueule de Quartararo

GP des Amériques : Le coup de gueule de Quartararo©Media365

Paul Rouget, Media365 : publié le samedi 02 octobre 2021 à 11h56

Après les essais libres du Grand Prix des Amériques, Fabio Quartaro, leader du championnat du monde de MotoGP, s'en est pris au très dangereux circuit d'Austin, et il n'est pas le seul...



A quatre courses de la fin, Fabio Quartararo est toujours solidement installé à la première place du classement du championnat du monde de MotoGP avec 48 points d'avance sur son dauphin, l'Italien Francesco Bagnaia, vainqueur des deux derniers Grands Prix. Devancé vendredi à Austin lors des séances d'essais libres par Marc Marquez, vainqueur à six reprises de ce Grand Prix des Amériques, et Jack Miller, le Niçois de Yamaha s'en est ensuite pris à la piste du circuit texan, qui "n'est pas une piste de MotoGP. Ça ressemble aux pistes où je faisais du motocross, mais en beaucoup plus rapide et avec une moto de MotoGP. Donc c'est vraiment mauvais. On disait il y a trois ans qu'il faudrait la changer, mais c'est encore pire aujourd'hui."

"Le circuit n'est pas sûr !"

Pour le Tricolore, c'est tout simplement trop "dangereux" de concourir sur une telle piste, notamment en raison des bosses présentes au deuxième, au troisième et au dixième virage. "Normalement, je ne vais pas voir la commission en charge de la sécurité mais quand il y a quelque chose de vraiment sérieux, j'y vais, et je pense qu'aujourd'hui c'est quelque chose de vraiment sérieux car cela concerne la sécurité. Le circuit n'est pas sûr ! Ce n'est vraiment pas bien et je pense que tout doit être resurfacé", a-t-il dénoncé en conférence de presse. Et beaucoup d'autres pilotes partagent son inquiétude. Notamment Marquez, qui a estimé que c'était "très limite". Pour Joan Mir, champion du monde en titre, la sécurité des pilotes n'est tout simplement "pas assurée. Et je pense parler pour tous les pilotes en disant que si l'on revient l'an prochain et qu'ils ne refont pas la piste, il n'y a aucune chance que nous courions." A l'organisation du circuit des Amériques d'agir...

Vos réactions doivent respecter nos CGU.