GP de Saint-Marin : Quartararo doit encore résister à Bagnaia

GP de Saint-Marin : Quartararo doit encore résister à Bagnaia©Panoramic, Media365
A lire aussi

Emmanuel LANGELLIER, Media365 : publié le samedi 18 septembre 2021 à 22h04

A cinq Grand Prix de la fin de la saison, Fabio Quartararo reste bien parti pour décrocher un premier sacre. Mais le Français doit encore se méfier de l'Italien Francesco Bagnaia, vainqueur le week-end dernier et qui s'élancera en pole, dimanche à Saint-Marin.



Le championnat de MotoGP n'a pas encore livré son verdict. A cinq épreuves de la fin, le sprint final est lancé et l'avantage est clairement en faveur de Fabio Quartararo, mais il va encore falloir attendre un peu pour pouvoir fêter le premier sacre d'un Français dans la catégorie reine de la moto. Avant les Grand Prix de Saint-Marin, des Amériques, d'Emilie-Romagne, d'Algarve et de Valence, le Niçois, vainqueurs de cinq courses en 2021 (Doha, Portugal, Italie, Pays-Bas et Grande-Bretagne), affiche 214 points. Il possède 53 longueurs d'avance sur Francesco Bagnaia qui est loin d'avoir dit son dernier mot, et 57 points de mieux que Joan Mir (une victoire rapporte 25 points, une deuxième place 20 puis les points attribués sont de 16, 13, 11, 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2 et 1 pour les 15 premiers pilotes).

Quartararo nanti d'une belle avance, Bagnaia en verve

Quartararo a donc la main mais Bagnaia est dans une belle dynamique. L'Italien, dernier rival pour le titre selon les dires du Français, vient de remporter sa première course de la saison, le week-end passé en Aragon, alors que Quartararo a fini 8eme, et il s'élancera dimanche en pole position sur son GP maison à Misano. En 1'31''065, le pilote de 24 ans a devancé son coéquipier de Ducati, Jack Miller (5eme au championnat du monde), et Quartararo, troisième chrono, donc.

Quartararo : « J'ai freiné beaucoup trop tard pour avoir cette pole »


Le Français s'est battu sur ce Grand Prix de Saint-Marin pour lutter sur la fin de la séance de qualifications et a même dépassé les limites, ce qui lui a valu une chute après être arrivé trop vite dans le premier virage, heureusement sans gravité. « C'était mon choix (d'attaquer), j'ai freiné beaucoup trop tard pour avoir cette pole. Mais on a un très bon rythme pour se battre pour la victoire demain », s'est épanché Quartararo sur Canal + après des qualifs qui se sont disputées sur le sec malgré un ciel maussade. Il est à espérer que le représentant tricolore de 22 ans ne subisse pas une autre mésaventure dimanche. S'il se montre sérieux, il jugulera Bagnaia et se rapprochera un peu plus d'une première couronne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.