GP de Grande-Bretagne : Quartararo admet avoir fait un mauvais choix

GP de Grande-Bretagne : Quartararo admet avoir fait un mauvais choix©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 07 août 2022 à 20h05

A l'issue du Grand Prix de Grande-Bretagne, dont il a pris la huitième place ce dimanche, Fabio Quartararo a assuré s'être trompé dans son choix de pneus, ce qui l'a handicapé dès lors qu'il a été pris dans le trafic.



Fabio Quartararo a connu un jour sans. S'il a su prendre un bon départ puis purger sa pénalité sans perdre trop de temps, le champion du monde en titre a ensuite vécu un cauchemar. Dans l'incapacité d'avoir un bon rythme, il n'a eu de cesse de perdre du terrain pour prendre une décevante huitième place à l'arrivée. « El Diablo » ne l'a pas caché à l'issue de la course, tout ne s'est pas passé comme souhaité. « Sincèrement, j'ai vécu un week-end incompréhensible », a confié Fabio Quartararo au micro de Canal+. Une contre-performance que le Tricolore juge liée à un mauvais choix de pneumatiques mais également à une erreur dans la gestion du week-end. « On a fait un erreur de ne pas tester le pneu dur pendant les essais libres, a admis le pilote Yamaha. On n'a pas réussi à mettre en place notre rythme et c'est décevant de voir que ce n'est qu'une huitième place. » Malgré cela, le Français a assuré qu'il allait rebondir dès le prochain Grand Prix d'Autriche.

Quartararo : « Les premiers tours ont été bons... »

Parti avec le pneu tendre à l'avant et la gomme medium à l'arrière, Fabio Quartararo assure que seule la première moitié n'est pas une erreur, notamment quand il s'est retrouvé au cœur du peloton après sa pénalité. « On avait des difficultés avec notre adhérence, le pneu a beaucoup perdu en performance, a tenté d'explique le Niçois. C'est ça qui nous a fait perdre pas mal de places. Les premiers tours ont été bons mais dès qu'on se retrouve derrière plusieurs pilotes, le pneu est monté très haut en température et on n'a rien pu faire pour essayer d'attaquer. » Avec seulement Johann Zarco devant lui durant les trois premiers tours de course, Fabio Quartararo a plongé à la cinquième place après avoir purgé sa pénalité, ce qui a causé des problèmes rédhibitoires. « Ça a donc fait surchauffer un peu plus le pneu arrière et ça a fait qu'on n'avait pas la possibilité d'attaquer ceux qui étaient devant nous », a ajouté Fabio Quartararo. Un souci dont la racine vient de la veille et d'un choix mal avisé. « On a fait l'erreur de ne pas tester ce pneu dur lors de la quatrième séance d'essais libres », a martelé le leader du championnat.


Quartararo : « Je ne peux pas faire de miracles »

Alors que l'essentiel de ses rivaux a opté pour le pneu dur à l'arrière, Fabio Quartararo a assuré que l'idée n'avait pas traversé son esprit, ni celui de son équipe. « Je ne me suis pas posé la question car on n'avait pas essayé ce pneu, a-t-il répondu. C'est vrai qu'on a fait une erreur assez grande mais c'est comme ça. » S'il a su reprendre un point à Aleix Espargaro, Francesco Bagnaia a réduit de manière drastique son retard sur « El Diablo » alors que les prochains Grands Prix ne s'annoncent pas favorable à Yamaha. « Il faut prendre course après course, a confié le Français, un brin philosophe. Il y a des circuits avec beaucoup de lignes droites. On sait qu'il nous manque beaucoup de puissance. Aujourd'hui (dimanche), on a fait le yo-yo avec le pilote devant mais on n'arrive pas à tenter une attaque. Je ne peux pas faire de miracles et malheureusement, aujourd'hui (dimanche), on n'a rien pu faire. » Si le Red Bull Ring pourrait le mette en difficulté, Fabio Quartararo l'assure, il va donner son « maximum sur chaque course et sur chaque séance d'essais ».

Vos réactions doivent respecter nos CGU.