GP de France : Zarco savoure, Quartararo jubile

GP de France : Zarco savoure, Quartararo jubile©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, Media365, publié le dimanche 16 mai 2021 à 16h30

Ce dimanche au Mans, Johann Zarco et Fabio Quartararo ont terminé respectivement deuxième et troisième du Grand Prix de France. Découvrez les réactions des deux Français à l'issue de la course.



Certes, le drapeau français n'a pas été hissé au-dessus de la première marche du podium ce dimanche à l'issue du Grand Prix de France, mais il, ou plutôt, ils ont encerclé celle-ci. Vainqueur sur le circuit Bugatti au Mans, Jack Miller a devancé à l'arrivée les Français Johann Zarco et Fabio Quartararo. Ce dernier, parti en pole position, en profite pour prendre les commandes du championnat du monde pilotes avec 80 points, avec une longueur d'avance Francesco Bagnaia et douze sur son compatriote. Le poing serré en franchissant la ligne d'arrivée, le Niçois de l'écurie Yamaha est ravi de compléter le podium, de plus dans des conditions qu'il redoutait.

Comme une victoire pour Quartararo

« C'est incroyable de faire mon premier podium en carrière sous la pluie. C'est super, j'étais leader pendant quelques tours. Je savais que Johann (Zarco) allait finir devant moi mais j'ai donné le maximum. Je suis très content d'être sur le podium, c'est comme une victoire pour moi », a-t-il réagi fièrement au micro de Canal+, quand son ami évoluant au sein de l'écurie Pramac, qui croyait être en tête quand il l'a doublé, a vite déchanté en apprenant que Jack Miller menait le train. « Ça fait du bien, ça fait beaucoup de points et c'est génial pour le championnat. On a toujours une envie de victoire surtout dans ces conditions. Quand j'ai rattrapé Fabio (Quartararo), je pensais que j'étais deuxième avant de doubler mais je me suis dit : 'mince il y a en a encore un devant'. Je me suis dit qu'il faut y croire. J'étais trop loin pour pouvoir le rattraper mais ce n'est pas grave, il faut se dire que ça va venir (la victoire, ndlr). Si on joue le championnat, il faut faire comme cela. Quand on ne peut pas gagner, une deuxième place est exceptionnelle. » Les deux pilotes français montrent une fois de plus qu'il faudra compter sur eux cette saison.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.