GP de France : Pas de pression supplémentaire pour Quartararo après la pole position

GP de France : Pas de pression supplémentaire pour Quartararo après la pole position©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le samedi 10 octobre 2020 à 21h20

Auteur de la pole position du Grand Prix de France, Fabio Quartararo sera en position de force pour s'imposer à domicile mais le pilote Yamaha Petronas ne compte pas aborder la course différemment d'une autre.

Deux ans après Johann Zarco, Fabio Quartararo a signé la pole position du Grand Prix de France. Au guidon de sa Yamaha, le leader du championnat du monde est allé chercher dans sa dernière tentative le meilleur temps des qualifications. Devant les 5000 spectateurs qui garniront les tribunes du Circuit Bugatti ce dimanche, Fabio Quartararo aura une chance d'être le premier Français à remporter son Grand Prix national dans la catégorie reine depuis plus de 60 ans. Mais Fabio Quartararo ne veut pas céder sous la pression. « Cela ne me donne ni une motivation supplémentaire, ni plus de pression, a assuré le Niçois en conférence de presse. J'ai eu de mauvaises expériences en la matière et à chaque fois que vous avez ce genre de sentiment, d'habitude vous chutez. »


Quartararo : « J'étais à la limite »

A 13h00 ce dimanche, Fabio Quartararo aura l'occasion de marquer un peu plus son territoire, son plus proche rival au championnat, Joan Mir, étant en milieu de grille. Mais, avant de penser à la victoire ou au titre, le Français veut vivre l'instant. « Je veux profiter de la course demain (dimanche), je sais que cela ne sera pas facile car il y aura les Ducati autour de moi et je ne vais pas penser que cela fait 66 ans qu'un Français n'a pas mené le championnat du monde moto », a confirmé le futur pilote officiel Yamaha, faisant référence à Pierre Monneret, qui a mené le championnat en 1954. Ce dernier tour en qualifications, Fabio Quartararo n'a pas caché qu'il a été difficile à effectuer dans les conditions particulières de ce Grand Prix de France. « C'étaient des conditions difficiles aujourd'hui (samedi) car faire chauffer les pneus pendant les essais libres et les qualifications était compliqué, a déclaré le Français. Mais je suis content car on savait pourquoi nous étions si loin vendredi et ce matin nous l'étions beaucoup moins. J'étais à la limite lors de ma dernière tentative et finalement nous avons décroché la pole position. » Jamais un Français n'a gagné au Mans dans la catégorie reine, une première qui attend désormais Fabio Quartararo.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.