GP de France : Après sa neuvième place, Quartararo fait contre mauvaise fortune bon coeur

GP de France : Après sa neuvième place, Quartararo fait contre mauvaise fortune bon coeur©Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 11 octobre 2020 à 18h11

En difficulté lors de sa première course sous la pluie en MotoGP, Fabio Quartararo s'est tout de même satisfait de sa course et de rester leader du championnat du monde.



Fabio Quartararo n'a pas réussi à enchaîner. Vainqueur du Grand Prix de Catalogne et auteur de la pole position au Mans ce samedi, le Français n'a jamais su se mettre dans le bon rythme sur une piste du Circuit Bugatti rendue humide par une pluie arrivée quelques minutes avant le départ du Grand Prix de France. Finalement neuvième, le pilote de l'écurie Yamaha Petronas s'est satisfait d'un résultat acquis dans des conditions qui lui étaient encore inconnues. « Je souhaitais beaucoup mieux mais je peux être content de ma course sur le mouillé, a confié le Français dans des propos recueillis par l'AFP. C'était ma première expérience de ce genre de conditions en MotoGP et à la fin pour le championnat ce n'est pas si mal. J'aurais préféré une course sur le sec car notre rythme dans ces conditions est bon. »

Quartararo heureux d'avoir résisté à Mir

En fin de course, le leader du championnat du monde a dû résister à son plus proche rival au championnat du monde, l'Espagnol Joan Mir... et Fabio Quartararo en tire une certaine fierté. « Joan Mir m'a passé, je l'ai repassé et c'était bien d'être devant lui. C'est le seul moment de la course où j'ai pensé au championnat et que je devais finir devant lui, ajoute le pilote français. Quand j'ai passé la ligne d'arrivée, j'étais content de finir devant Joan et Maverick Viñales. » Toutefois, au moment de découvrir le nom du vainqueur de la course, l'Italien Danilo Petrucci, le Niçois a connu une petite frayeur. « Quand j'ai regardé les écrans et que j'ai vu que c'était un pilote en combinaison rouge qui avait gagné, je me suis que c'était Andrea Dovizioso et qu'il allait se rapprocher au championnat, a confié Fabio Quartararo. Mais quand j'ai vu que c'était Petrucci je me suis dit que c'était mieux. » En effet, avec le résultat du Grand Prix de France, le Français compte désormais dix points d'avance sur Joan Mir.

Zarco : « A la fin, j'allais vite »

Un Grand Prix de France durant lequel Fabio Quartararo a également assisté à la remontée fantastique de Johann Zarco. Après un départ difficile, le pilote de l'écurie Avintia et futur pilote pour la formation Pramac a su tirer parti d'une Ducati très à l'aise dans des conditions humides pour remonter jusqu'au cinquième rang. « Je suis content de ma cinquième place, c'était une bonne course, a confié le Cannois dans des propos recueillis par l'AFP. J'ai eu de la peine avec mon pneu arrière mais je savais que cela allait s'assécher. Mais il a plu encore un peu après six ou sept tours, juste assez pour que cela ne devienne pas complètement sec. Mais à la fin j'allais vite et j'ai passé beaucoup d'autres pilotes. Je pensais même pouvoir dépasser Dovizioso mais je n'ai pas eu la vitesse nécessaire. Les trois dernières courses ont été difficiles pour moi et je n'ai pas eu de bons résultats donc c'est une autre bonne raison d'être satisfait de ce week-end. » Un Grand Prix de France qui restera positif pour les pilotes français.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.