GP d'Emilie-Romagne : Les réactions des pilotes après la course

GP d'Emilie-Romagne : Les réactions des pilotes après la course©Media365
A lire aussi

Guillaume Issner, Media365, publié le dimanche 24 octobre 2021 à 17h35

Retrouvez les réactions des pilotes après le Grand Prix d'Emilie-Romagne. Parmi elles, celle du nouveau champion du monde, le Français Fabio Quartararo.


Marc Marquez (ESP/Honda) - Vainqueur 

« Pour moi, il s'agit de la victoire la plus importante de l'année. On est dans un circuit qui tourne à droite et j'ai toujours eu du mal dans ce type de configuration depuis le début de l'année. C'est un progrès, une évolution. Donc c'est une victoire spéciale, ça va me donner de la confiance pour les prochaines courses. Ça va aussi me permettre de prendre le temps pour faire les choses très bien. Avec le temps, tout arrive. Mon rythme était dingue, Pecco (Francesco Bagnaia, ndlr) roulait super vite. Je ne sais pas comment il faisait pour rester sur ses roues. Il allait très très vite dans le tour dans lequel il est tombé. C'était lui le plus rapide aujourd'hui. C'est aussi le jour de Fabio Quartararo. Je tiens à le féliciter, il le mérite. Il a fait une saison incroyable, un travail incroyable, bravo à lui et à Yamaha. On va essayer de lui poser des problèmes dès l'année prochaine. »

Fabio Quartararo (FRA/Yamaha) - Quatrième et champion du monde

« Je ne peux pas le croire, je ne peux pas parler. C'est dingue, je vis mon rêve. En partant d'aussi loin (15eme, ndlr), on n'a pas réussi à faire une belle course comme je le voulais mais bon, je m'en fous, je suis champion du monde aujourd'hui (dimanche) et je peux tout me permettre. C'est un travail qu'on a fait avec l'équipe. Je ne réalise pas encore ce que j'ai fait, c'est incroyable, il va me falloir quelques jours. Je me suis dit ça (qu'il est champion du monde quand Pecco Bagnaia est tombé à cinq tours de l'arrivée, ndlr) mais je voulais aller chercher le podium. Malheureusement, je n'ai pas réussi. Sincèrement, je pouvais finir dernier aujourd'hui (dimanche), le feeling est le même. Je suis en train de raconter n'importe quoi mais ce que je sais, c'est que je suis champion. Il se passe de tout (dans sa tête quand il coupe la ligne d'arrivée). Je perds le contrôle, voir cette célébration et ce casque (doré, remis au champion du monde). Je n'ai jamais été leader d'un championnat en Moto3 et Moto2. J'ai accompli aujourd'hui mon plus grand rêve. C'est tellement d'émotions quand je revois les images de moi à 7 ou 8 ans. J'ai pleuré une demi-heure sans m'arrêter et je pleurerai de nouveau dans quelques minutes. Il va rester encore deux courses sur lesquelles on peut faire de bonnes choses. J'ai ma famille avec moi. On va essayer de profiter au maximum ce (dimanche) soir, c'est une très belle saison. »

Johann Zarco (FRA/Ducati Pramac) - 5eme

« Je suis très heureux de décrocher un autre Top 5, de gagner des points. C'était une course par élimination, c'était bien de pouvoir dépasser autant de concurrents. La confiance revient bien, c'était enfin un bon dimanche. J'ai été très constant, je n'ai pas fait d'erreur dans la course. C'est positif d'atteindre les dernières courses comme ça, je vais essayer d'être encore constant. »

Francesco Bagnaia (ITA/Ducati) - Abandon

« On avait cette possibilité alors j'ai tout donné pour gagner et garder le championnat ouvert. J'ai poussé à chaque tour. C'était gagner ou finir dans les graviers. J'ai attaqué au maximum et je suis tombé. C'est frustrant mais je peux être heureux parce qu'on a encore démontré qu'on peut être les meilleurs. J'ai dit à Fabio Quartararo qu'il le méritait. L'an dernier, il était dans ma situation actuelle (avoir perdu le titre face à Joan Mir en deuxième partie de saison, ndlr). Maintenant, c'est mon tour. Je serai mieux préparé l'an prochain. »

Lin Jarvis (Manager de l'écurie Yamaha)

« C'est une surprise, incroyable ! On ne s'y attendait pas. Ça explique ce si grand sourire sur nos visages. Fabio Quartararo a fait une super course, il mérite amplement son titre. Il a réussi à rester zen malgré une mauvaise position sur la grille pour aller le chercher. Francesco Bagnaia était sous pression avec Marc Marquez et c'est difficile de résister à la pression. Il a chuté, il n'a commis qu'une erreur et a offert le titre à Fabio. On ne l'attendait pas vraiment, mais on l'a fait. Maintenant c'est là et on va le savourer. C'est difficile de réaliser, mais on est très très heureux. Cela nous a pris six ans depuis Jorge Lorenzo, donc je suis vraiment ravi. Fabio a fait un super boulot toute la saison. Il est très populaire, c'est un nouveau héros ! »

Sources : Interviews officielles MotoGP, Canal+, L'Equipe

Vos réactions doivent respecter nos CGU.