Formule E : Le titre d'Antonio Felix da Costa n'a rien d'usurpé

Formule E : Le titre d'Antonio Felix da Costa n'a rien d'usurpé©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le lundi 17 août 2020 à 20h00

Remplaçant d'André Lotterer chez DS Techeetah, Antonio Felix da Costa a su profiter de l'expérience de Jean-Eric Vergne pour prendre confiance et aller chercher un titre mérité de champion de Formule E.



Son succès à Marrakech le 29 février dernier avait donné le ton. Passé à côté de ses débuts avec l'équipe DS Techeetah lors des deux premières courses de la saison 2019-2020 de Formule E disputées à Dariya, avec un seul point pris, Antonio Felix da Costa s'est très rapidement adapté à la motorisation française, bien aidé par son double champion en titre de coéquipier, Jean-Eric Vergne. Le premier podium du Portugais n'aura pas attendu très longtemps, dès la troisième manche de la saison à Santiago du Chili après être parti de la pole position. Une forme confirmée à Mexico avec une deuxième place avant l'explosion qu'a été la manche marocaine du championnat de Formule E. Dominateur, l'ancien protégé de la filière Red Bull avait pris les commandes au classement du championnat après s'être imposé sur le circuit Moulay-el-Hassan avec onze secondes d'avance sur la concurrence, un gouffre. Crise sanitaire oblige, la Formule E a dû s'arrêter pendant cinq mois et revoir en profondeur son calendrier. Une pause qui n'a pas refroidi les ardeurs d'Antonio Felix da Costa.

Berlin, épicentre de la confirmation pour da Costa

Le pilote portugais a abordé les six dernières manches de cette saison, toutes disputées sur l'ancien aéroport Tempelhof de Berlin, avec le mors aux dents. Après un Grand Chelem (pole position, meilleur tour en course et victoire) lors de la première course, le pilote DS Techeetah a profité de la supériorité de son matériel pour signer un troisième succès de suite et faire un pas de plus vers le titre de champion, qui a été définitivement acquis à deux manches de la fin avec une deuxième place derrière Jean-Eric Vergne lors de la quatrième course disputée dans la capitale allemande. Mais le Portugais ne compte pas s'arrêter là. « Il faut le refaire l'an prochain ! Jean-Eric Vergne l'a fait deux fois, et il est redoutable, a confié le Portugais au magazine britannique Autosport. C'est lui qui m'a aidé à m'intégrer dans la voiture et dans l'équipe, à devenir un meilleur pilote, une meilleure personne. Il faut une belle personnalité pour se comporter ainsi. » Il faudra donc compter sur le champion en titre dès le 16 janvier prochain, pour la première manche du championnat du monde 2020-2021 dans les rues de Santiago du Chili.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.