Formule E : Arrivée en 2022 de McLaren ?

Formule E : Arrivée en 2022 de McLaren ?©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le lundi 11 janvier 2021 à 22h55

La Formule E et McLaren ont confirmé ce lundi que le constructeur britannique a pris une option pour une entrée dans le championnat de monoplaces 100% électriques en 2022.

La Formule E va-t-elle attirer un nouveau constructeur ? Alors que le championnat de monoplaces 100% électrique traverse une mauvaise passe avec le report du début de la saison 2020-2021 et l'annonce du départ d'Audi et de BMW, McLaren pourrait être un rayon de soleil. Déjà engagée en Formule 1 et en IndyCar mais également intéressée par un retour dans l'élite de l'endurance automobile, la firme de Woking a officiellement pris une option pour une entrée dans le championnat de Formule E lors de la saison 2022-2023, quand la nouvelle réglementation technique baptisée « Gen3 » entrera en vigueur et que Williams fournira de nouvelles batteries. En effet, fournisseur exclusif des batteries pour la génération actuelle de monoplaces, McLaren ne peut pas s'engager dans le championnat.


McLaren va étudier la faisabilité du projet en 2021

Mais la signature de cette option, dont le montant n'a pas été communiqué, n'est pas synonyme d'un engagement de McLaren en 2022. La firme britannique voit plutôt cet accord comme le lancement d'une étude de faisabilité d'un tel projet. « Nous observons de près la Formule E depuis un certain temps et surveillons les progrès du championnat et son orientation future, a déclaré Zak Brown, patron de l'écurie McLaren, dans un communiqué. L'opportunité de prendre une option pour une entrée et la fin du contrat fournisseur McLaren Applied avec la FIA à la fin de l'ère Gen2 nous donnent le temps nécessaire pour décider si la Formule E convient à McLaren en tant que future plateforme de compétition. » McLaren se donne donc un an pour voir comment un engagement en Formule E pourrait se matérialiser ou si le jeu n'en vaut finalement pas la chandelle, sachant que seul le constructeur indien Mahindra s'est officiellement engagé pour la nouvelle génération de monoplaces.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.