Saison 2020 : La Chine remplacée par... Imola ?

Saison 2020 : La Chine remplacée par... Imola ?©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mardi 18 février 2020 à 20h15

Alors que la FIA a récemment confirmé le report du Grand Prix de Chine et vu le calendrier surchargé qui pourrait ne laisser aucune latitude pour reprogrammer la course, les dirigeants du circuit d'Imola se sont proposés pour récupérer la place qui pourrait être laissée vacante.

Absent du calendrier depuis 2006, l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari d'Imola continue de rêver d'un retour de la Formule 1. Et, dans un élan d'opportunisme à la suite de la confirmation du report du Grand Prix de Chine, ses dirigeants ont lancé l'idée, un peu folle, de récupérer la place que la manche habituellement organisée à Shanghai pourrait laisser vacante. En effet, au vu d'un calendrier surchargé en fin de saison, moment où la F1 va retourner en Asie, la seule possibilité viable serait une prolongation de la saison au-delà du Grand Prix d'Abu Dhabi, prévu le 29 novembre. C'est pour cela qu'Imola s'est proposé comme refuge à Liberty Media, détenteur des droits commerciaux de la F1. « Ce serait très difficile à organiser, mais la piste est prête. Nous pouvons avancer très vite pour organiser un Grand Prix, comme nous l'avons fait par le passé, a confié à Motorsport.com Uberto Selvatico Estense, président du circuit d'Imola. Nous ne serions pas dans des conditions idéales, mais si c'est nécessaire, nous le ferons. Nous avons l'homologation pour la F1. Le bâtiment des stands est aux normes, je pense qu'il nous manque une partie des hospitalités, mais nous pouvons organiser cela très vite si nécessaire. »

Selvatico Estense : « C'est un peu mission impossible »

L'idée de remplacer le dernier Grand Prix du premier segment asiatique par un lancement anticipé de la saison européenne peut être séduisante, la date du Grand Prix de Chine étant idéale dans un tel cas de figure. Mais même les dirigeants du circuit d'Imola en conviennent, ce projet reste idéaliste. « C'est un peu mission impossible, mais pourquoi pas ? Tout est possible si Liberty le veut, ajoute Uberto Selvatico Estense. Je suis un rêveur ! J'ai toujours espéré que cette opportunité se présenterait. Mais c'est très difficile, c'est vrai. » En effet, Imola a déjà été candidat à un retour de la F1 au moment où l'avenir du circuit de Monza était incertain mais, comme souvent avec la discipline, la tenue ou non d'un Grand Prix est essentiellement une question économique. « Quand j'ai parlé à M. Sticchi Damiani (président de l'Automobile Club d'Italie, ndlr), il a dit que ce n'était pas seulement une question de temps, mais aussi une question d'argent, ajoute le dirigeant du circuit d'Imola qui veut voir du positif dans la situation actuelle. Nous sommes à une bonne période sur le plan de la situation politique. Nous avons un nouveau président de la région Reggio d'Émilie. Nous discutons d'événements sportifs très importants, donc je pense que les gens feront leur maximum, mais je ne sais pas si ce sera suffisant. » Ce qui est certain, c'est que si Imola revient au calendrier, ce serait pour le Grand Prix de Saint-Marin.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.