Saison 2020 : Des mesures prises par la FIA pour limiter les coûts face à la crise

Saison 2020 : Des mesures prises par la FIA pour limiter les coûts face à la crise©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mardi 31 mars 2020 à 15h40

En raison de la crise sanitaire qui pourrait poser des problèmes économiques aux écuries, la FIA a officialisé plusieurs mesures destinées à permettre à la F1 de traverser cette période difficile et de repartir au plus vite.

Initialement prévu à Melbourne à la mi-mars, le début du championnat du monde de Formule 1 est décalé. En effet, face aux divers reports et annulations, la première manche de la saison n'aura pas lieu avant, dans le meilleur des cas, le Grand Prix du Canada le 12 juin prochain. Face à cette situation sans précédent qui pourrait avoir des conséquences économiques pour les écuries les plus fragiles, la FIA a décidé de prendre des mesures fortes via le Conseil Mondial du Sport Automobile. Tout d'abord, la décision de reporter à 2022 la mise en place de la révolution technique initialement prévue pour 2021 a été officiellement entérinée. Les écuries devront donc aborder la saison prochaine avec l'essentiel de la monoplace avec laquelle ils vont participer à la saison 2020. Dans le but de limiter les dépenses liées au développement pour ces nouvelles monoplaces, la FIA a formellement interdit tout travail à ce sujet jusqu'au terme de l'année 2020.


La FIA et la F1 prennent la main face aux écuries

Mais les principaux changements tiennent également au rapport de force entre le duo FIA-F1 d'une part et les écuries d'autre part. En effet, la Fédération a confirmé que les organisateurs du championnat ont désormais toute latitude pour modifier autant que nécessaire le calendrier de la saison 2020. Ceci est fait dans le but de permettre l'organisation d'un maximum de courses d'ici la fin de l'année dans l'éventualité où une sortie de crise sanitaire le permettrait. A cela s'ajoute la possibilité pour la FIA de modifier tout ou partie de l'organisation des week-ends de course en n'ayant l'aval que de 60% des écuries. Le but de cette manœuvre est d'ouvrir la porte à l'organisation de Grands Prix sur deux jours au-lieu de trois afin de permettre de resserrer le calendrier. Il a également été décidé d'imposer pour la première fois aux motoristes (Mercedes, Ferrari, Renault et Honda) la fermeture de leurs usines pour trois semaines durant les mois de mars et d'avril, sur le même modèle que celui appliqué aux écuries.

Mercedes devra remiser le « DAS » en 2021

Afin de réduire un peu plus les coûts, la FIA a également décidé d'amender le règlement sportif concernant le nombre de moteurs disponibles pour chaque pilote durant la saison. En effet, s'il devait y avoir moins de quatorze ou moins de onze Grands Prix en 2020, les pilotes devraient alors composer avec une allocation bien moindre. La dernière décision prise par la FIA concerne la saison 2021 et vise directement Mercedes. A l'image de la réglementation 2021 repoussée à 2022, il a été décidé que l'ingénieux système de direction sur deux axes (Dual Axis Steering ou DAS), dévoilé par l'écurie allemande lors des essais de pré-saison à Barcelone en février dernier, sera purement et simplement interdit dès la saison prochaine. En effet, un maintien de ce système pourrait inciter les écuries, s'il se révèle probant, à dépenser beaucoup pour le copier afin de l'utiliser en 2021.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.