Red Bull Racing : Le moteur restera fabriqué par Honda jusqu'en 2025

Red Bull Racing : Le moteur restera fabriqué par Honda jusqu'en 2025©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le mardi 02 août 2022 à 22h20

Initialement partenaires jusqu'à la fin de la saison 2023, les écuries du groupe Red Bull et Honda ont prolongé pour deux années supplémentaires leur accord.

Honda va garder un pied en F1 pendant les trois prochaines saisons. Si les écuries Red Bull Racing et AlphaTauri courent officiellement avec un moteur portant le nom « Red Bull Powertrains », il s'agit en réalité du moteur Honda développé jusqu'à l'an passé. En effet, le motoriste japonais et le groupe autrichien ont trouvé dans un premier temps un accord permettant l'exploitation de cette technologie en 2022 et 2023. Mais, comme l'avait annoncé récemment le président du HRC Koji Watanabe, Honda va rester « un partenaire des deux écuries » pour deux saisons supplémentaires. Par l'intermédiaire d'un communiqué, le groupe Red Bull a confirmé que la relation avec la marque japonaise restera en l'état jusqu'à la conclusion du cycle réglementaire actuel, soit jusqu'au terme de la saison 2025. « Nous avons accepté de continuer à soutenir Red Bull Powertrains en Formule 1, via HRC, à la suite de la demande de Red Bull de prolonger notre accord actuel, que HRC peut satisfaire avec ses ressources existantes », a confié Koji Watanabe dans ce communiqué.


Red Bull Powertrains va partir d'une feuille blanche

Conseiller spécial de Red Bull pour le sport automobile, Helmut Marko s'est dit ravi de ce nouvel accord. « Nous avons vécu une relation fructueuse jusqu'à présent, en remportant le championnat pilotes en 2021 et en menant actuellement les championnats pilotes et constructeurs avec l'objectif de décrocher les deux titres de 2022 », a ajouté le dirigeant autrichien. Toutefois, alors qu'il était initialement prévu qu'Honda transfère toute sa propriété intellectuelle à Red Bull Powertrains afin que cette dernière prépare l'avenir de la F1, il y a eu une volte-face à ce niveau. En effet, alors que cette filiale du groupe autrichien s'est déjà mise au travail en vue de 2026 et du partenariat avec Porsche, elle n'utilisera pas les technologies développées par Honda et, aux yeux du règlement, sera considérée comme un nouveau motoriste en F1. Alors que les dirigeants de la discipline réfléchissent à des concessions pouvant être accordées aux potentiels nouveaux entrants, Red Bull Powertrains pourrait en profiter pleinement.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.