Red Bull Racing : La technologie Honda rachetée et utilisée dès 2022 ?

Red Bull Racing : La technologie Honda rachetée et utilisée dès 2022 ?©Media365

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 14 octobre 2020 à 19h00

Alors que son partenaire moteur Honda va se retirer de la F1 à l'issue de la saison 2021, Red Bull Racing songe à racheter la technologie de la marque japonaise pour fabriquer ses propres moteurs en vue de 2022, selon Helmut Marko.

Que compte faire Red Bull Racing à compter de la saison 2022 de Formule 1 ? L'écurie basée à Milton Keynes, et sa petite sœur AlphaTauri, se retrouveront privées de motorisation à l'issue de la saison 2021 en raison du retrait de la marque japonaise Honda à cette échéance. Dans un tel cas de figure, les règlements de la F1 sont assez clairs et, en l'absence d'un contrat de fourniture moteur en bonne et due forme, les deux écuries appartenant au géant des boissons énergisantes se verront confiées des moteurs Renault par la FIA, la marque au losange étant le motoriste le moins représenté dans la discipline, n'équipant dès 2021 que sa seule écurie Alpine. Mais, dans un entretien accordé à la chaîne allemande Sport1, le conseiller du groupe Red Bull Helmut Marko a suggéré qu'une autre solution était possible.

Des moteurs Honda fabriqués par Red Bull dès 2022 ?

L'idée émise par l'ancien pilote autrichien est simple : proposer à Honda le rachat des moteurs Honda et de leur technologie afin que Red Bull les fabrique sous sa propre bannière. « Nous privilégierions, étant entendu que les discussions avec Honda soient positives, de racheter la propriété intellectuelle et tout ce qui est nécessaire, pour ensuite préparer et déployer les moteurs nous-mêmes à Milton Keynes », a déclaré lors de cet entretien Helmut Marko qui a toutefois mis une condition à un tel scenario. Il compte sur la FIA pour geler dès le début de la saison 2022 le développement des moteurs. « Nous ne pouvons pas nous permettre du développement supplémentaire, que ce soit techniquement ou financièrement, ajoute l'Autrichien. C'est un prérequis. » Une telle solution aurait pour conséquence de renoncer à un remariage de raison avec Renault, Mercedes ayant déjà écarté toute fourniture moteur et Ferrari n'étant visiblement pas prête à armer un rival.

Marko n'exclut toutefois pas un retour de Renault

Toutefois, Helmut Marko insiste sur le fait qu'il ne voit Red Bull Racing comme le client d'un motoriste, étant devenu depuis 2019 l'écurie officielle Honda, craignant de ne pouvoir être candidat au titre de cette manière, se remémorant la fin de la collaboration avec Renault. « En redevenant client, nous aurions quelque chose où nous devrions adapter notre châssis et nos idées secondaires, et nous serions confrontés à une solution technique qu'il faudrait accepter. C'est pourquoi la solution Honda est notre préférée, ajoute le dirigeant autrichien. Néanmoins, nous explorons toutes les possibilités. » Et une des possibilités reste, au-delà d'un départ de Red Bull de la F1, un retour du moteur Renault dans les monoplaces conçues à Milton Keynes, ce qu'Helmut Marko ne veut pas totalement écarter, assurant qu'« un mariage forcé heureux n'est pas un problème pour nous ». Un mariage auquel même Renault ne pourra pas s'opposer si la FIA intervient pour rapprocher les deux marques.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.