Racing Point : L'incroyable récit des 24 dernières heures de Nico Hulkenberg

Racing Point : L'incroyable récit des 24 dernières heures de Nico Hulkenberg©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 31 juillet 2020 à 19h10

Remplaçant au pied levé de Sergio Pérez chez Racing Point, Nico Hulkenberg a longuement expliqué comment tout a été réglé en moins de 24 heures.

C'est un retour qui était totalement inattendu. Alors qu'elle devait faire face au forfait de dernière minute de Sergio Pérez, testé positif au coronavirus, l'équipe Racing Point est allé chercher Nico Hulkenberg, sans volant en F1 depuis la fin de son contrat avec Renault en fin de saison dernière. Le pilote allemand, qui n'a pas été ridicule lors des deux premières séances d'essais libres du Grand Prix de Grande-Bretagne, est revenu face à la presse sur sa préparation express. « Les 24 dernières heures ont été un peu spéciales, folles et délirantes. A 16h30 hier (jeudi) après-midi, j'ai été appelé puis j'ai pris l'avion pour venir ici (l'écurie Racing Point a son usine tout près du circuit de Silverstone, ndlr) et mouler mon baquet jusqu'à deux heures du matin, a raconté le vainqueur des 24 Heures du Mans en 2015 avec Porsche au micro de Sky Sports après la première séance d'essais libres ce vendredi. A huit heures ce (vendredi) matin, j'étais dans le simulateur pour une heure, j'ai fait un peu de travail de préparation. Ça a donc été une nuit particulièrement courte mais ça valait le coup. »


Hulkenberg : « La voiture va vraiment très vite »

Si Racing Point a rapidement fait son choix, Nico Hulkenberg a toutefois dû attendre les résultats de son test de dépistage au coronavirus... mais également l'autorisation de la FIA pour rouler. Heureusement pour l'Allemand, la procédure a été accélérée au vu des circonstances. « L'équipe a fait un énorme effort, je veux également remercier l'équipe de nuit qui a fait un beau boulot pour m'installer dans la voiture, et même de manière assez confortable, ajoute l'Allemand. Je veux aussi remercier la FIA pour avoir arrangé très rapidement tout ce qui touchait à la super licence. Ça a été assez spécial. » S'il admet que revenir comme ça, du jour au lendemain, sur un circuit aussi exigeant que Silverstone et sous une chaleur caniculaire n'était pas évident, il a tout de même pu évaluer le potentiel de la RP20, critiquée comme étant une copie de la Mercedes 2019. « Vous pouvez voir l'énorme potentiel de cette monoplace, elle va vraiment très vite, assure l'ancien pilote Renault. Je n'ai pas assez bien exploité les pneus tendres, je pense que j'en ai encore sous la pédale et il me faut mieux exploiter les pneus. C'est ce que je vais devoir travailler pendant la nuit afin d'essayer de faire de mon mieux dès ce week-end. » Ne concédant qu'une demi-seconde à Lance Stroll dans chacune des deux séances, Nico Hulkenberg a confirmé qu'il n'avait pas perdu sa pointe de vitesse.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.