Mercedes : Les négociations à venir ne posent pas de problème à Hamilton

Mercedes : Les négociations à venir ne posent pas de problème à Hamilton©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le vendredi 28 février 2020 à 17h26

Arrivant au terme de son contrat à l'issue de la saison, Lewis Hamilton a une nouvelle fois confié être prêt à négocier avec Toto Wolff pour rester chez Mercedes.

Tout comme Sebastian Vettel, Lewis Hamilton est au cœur des discussions. Le Britannique arrive au terme de son contrat avec Mercedes et a déjà ouvert la porte à une prolongation en marge de la présentation de la W11. Présent à Barcelone pour les essais de présaison, le quintuple champion du monde est revenu sur le sujet dans le cadre d'un entretien accordé avec son patron Toto Wolff à Martin Brundle pour la chaîne britannique Sky Sports. Et, à l'entendre, les discussions pour un nouvel engagement avec les Flèches d'Argent ne constituent pas un sujet d'inquiétude. « Nous ne nous sommes pas encore assis et n'avons pas encore commencé à discuter, assure Lewis Hamilton à cette occasion tout en s'amusant des rumeurs qui bruissent dans le paddock. C'est dingue parce qu'il a toutes ces discussions à ce sujet dans les médias. En temps normal, j'ai une certaine approche à ce sujet dans le sens que ce n'est pas quelque chose qui me stresse. Je fais confiance à Toto Wolff et nous avons cette confiance entre nous. »

Wolff : « Nous n'avons jamais abordé le sujet de l'argent »

Parmi ces rumeurs, les exigences financières de Lewis Hamilton font souvent les choux gras d'une certaine presse. Or, à entendre le patron de l'écurie Mercedes, aucune discussion n'a encore commencé à ce propos. « Il y a peu, j'ai envoyé un message à Lewis en lui disant que je lisais tous les commentaires concernant nos négociations vus dans la presse et le fait que Lewis ait des demandes financières élevées... mais nous n'avons jamais abordé ce sujet ! Tout a été fabriqué », assure Toto Wolff. Les négociations, Lewis Hamilton en convient, n'ont jamais été un problème à ses yeux. Le Britannique a même confié que celles concernant le contrat en cours ont duré en tout et pour tout une dizaine d'heures dans l'appartement monégasque du pilote. A l'entendre, ce qui compte, c'est la confiance entre les deux parties. « L'un et l'autre, nous avons échangé sur ce que sont nos objectifs, ce que nous visons et nos engagements donc je n'ai jamais ressenti une précipitation à ce sujet, ajoute Lewis Hamilton. Toutefois, il arrive que Toto se demande si tout va bien. Ainsi, je reste ouvert à la discussion et je suis certain que, dans un avenir proche, nous allons commencer à nous asseoir. En tout cas, je ne me sens pas stressé par cela. »

Hamilton écarte à nouveau l'idée de rejoindre Ferrari

Toto Wolff a confirmé que les négociations auraient lieu mais n'a pas confirmé quand, ni où. « J'ai dit que nous devrions nous asseoir un de ces quatre et avoir une discussion, ajoute l'Autrichien. Mais je pense savoir précisément où il sera, vous savez où j'irai. Il n'est question que de trouver une date à laquelle nous pourrions passer quelques heures ensemble. C'est ainsi que nous avions procédé par le passé. » Ces futures négociations ne concernent qu'une prolongation avec Mercedes or, il y a peu, la presse italienne s'est fait l'écho d'échanges informels entre Lewis Hamilton et Ferrari. Le Britannique, avec beaucoup de diplomatie, a clairement fait comprendre que rejoindre Maranello n'était pas une idée qui lui a traversé l'esprit. « Je pense que c'est une manière de penser basée sur le court-terme, a déclaré le champion du monde en titre en réponse à la question de savoir si rejoindre Ferrari pour essayer d'aller remporter le championnat était une idée séduisante. Si vous regardez tous les pilotes qui ont un jour évolué pour Ferrari, il est évident que c'est une équipe incroyable et que la voiture est toujours d'un rouge magnifique. J'ai eu du rouge sur mon casque. Le rouge, c'est la couleur de la passion ou de l'amour ou de tout ce que vous voulez. » Lewis Hamilton et Mercedes, l'histoire a débuté en 2013 et elle semble loin d'être terminée.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.