Mercedes : L'avenir d'Hamilton pas encore assuré

Mercedes : L'avenir d'Hamilton pas encore assuré©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 01 novembre 2020 à 22h00

A la suite de sa victoire à Imola et du septième titre mondial des constructeurs pour Mercedes, Lewis Hamilton a déclaré que son avenir au sein des Flèches d'Argent n'était pas certain.

L'heure était à la fête dans le stand Mercedes. Alors que la victoire de Lewis Hamilton devant Valtteri Bottas a assuré au constructeur allemand le titre mondial à quatre courses de la fin de la saison, l'abandon de Max Verstappen a également confirmé que le titre des pilotes se jouera entre le Britannique et le Finlandais. Mais le sextuple champion du monde a comme douché l'ambiance au moment de se présenter lors de la traditionnelle conférence de presse d'après-course, réservée aux trois pilotes ayant pris place sur le podium. En effet, il souffle un vent de changement au sein de l'écurie basée à Brackley avec Toto Wolff qui ne cache plus être à la recherche de son successeur dans les années à venir. Mais, alors que la Formule 1 se prépare à une révolution et qu'il arrive à l'issue de son contrat au terme de la saison, Lewis Hamilton a livré le fond de sa pensée.

Hamilton parle d'un départ, Wolff assure le démenti

Il n'a fallu qu'une phrase pour que Lewis Hamilton mette tout le paddock d'Imola en émoi. « Je me sens très bien, je suis en pleine forme, je me sens capable de continuer. Mais vous avez évoqué Toto Wolff, nos durées de vie... Il y a plein de choses dans mon esprit, a déclaré le Britannique avant de déclencher une déflagration. Rien ne garantit que je sois en F1 l'an prochain. Il y a plein de choses qui me font envie dans la vie d'après. L'avenir le dira... » Alors qu'il est sur le point d'égaler Michael Schumacher et ses sept titres, Lewis Hamilton a ouvert la porte à une non-prolongation de son contrat chez Mercedes et un départ de la Formule 1. Alors que les négociations sur le sujet n'ont pas encore démarré, Toto Wolff a tenté de dédramatiser. « Je ne pense pas que cela arrivera. Je pense que Lewis parlait sous le coup de l'émotion, a déclaré le patron des Flèches d'Argent face à la presse. Mais s'il s'en va, il va y avoir du monde pour prendre sa place. Ça va être de la folie ! » En effet, alors que Mercedes est la force dominante de la F1 depuis sept ans, un baquet en son sein sera couru par quasiment tout le paddock.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.