Mercedes : Hamilton trop ému pour parler selon Wolff

Mercedes : Hamilton trop ému pour parler selon Wolff©Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le lundi 27 décembre 2021 à 21h45

N'ayant pas pris la parole en public depuis le Grand Prix d'Abu Dhabi, Lewis Hamilton est trop submergé par les émotions selon son patron Toto Wolff.

Lewis Hamilton se mure dans le silence. Alors qu'il a vu un historique huitième titre de champion du monde lui échapper dans le dernier tour du Grand Prix d'Abu Dhabi, le Britannique n'a pas pris la parole depuis et a fait le ménage sur les réseaux sociaux. Un comportement qui interroge alors que les doutes sur l'avenir de la carrière du pilote Mercedes sont légion. Récemment interrogé par le site spécialisé allemand Motorsport-Total, Toto Wolff a confié que « les mots lui manquent tout simplement ». Affirmant que Lewis Hamilton a « des émotions qui fluctuent, qui oscillent très fortement, plus que les autres », le patron de l'écurie Mercedes a tenté d'expliquer ce qui peut traverser la tête de son pilote. « On perd évidemment la foi, car on ne peut pas comprendre ce qui vient juste de se passer, a ajouté le dirigeant autrichien. Mais nous étions aussi en communication permanente concernant l'appel. Il était aussi au bureau avec moi et toutes les autres personnes impliquées, et nous étions en contact régulier ces derniers jours. »

Wolff a conseillé à Hamilton de profiter de son anoblissement

Quelques jours après la course à Abu Dhabi, Lewis Hamilton a fait sa seule apparition publique. Le septuple champion du monde a été anobli par le Prince Charles à l'occasion d'une cérémonie organisée au château de Windsor. Avant l'événement, Toto Wolff a donné un conseil à son pilote. « Ce que je lui ai dit avant, c'est qu'il devait essayer de profiter de ces quelques heures au cours desquelles l'œuvre de sa vie et ses accomplissements allaient être honorés, qu'il devait essayer de garder les moments positifs avec lui », a confié le patron de l'écurie Mercedes. Convaincu que le Britannique a suivi son conseil, Toto Wolff a assuré que « c'était un honneur pour lui ». Une fois devenu officiellement Sir Lewis Hamilton, le pilote au numéro 44 a « repris les visioconférences pour décider quoi faire » concernant l'appel pouvant être interjeté contre la décision des commissaires de la FIA. L'écurie allemande s'est ainsi tournée vers l'apaisement et l'envie de voir les choses bouger alors qu'une enquête a été lancée pour tirer les enseignements de ce qui a pu arriver.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.