Leclerc : "Tout pour gagner on l'a foutu à la poubelle"

Leclerc : "Tout pour gagner on l'a foutu à la poubelle"©Media365
A lire aussi

Faraj Benlahoucine, Media365 : publié le dimanche 29 mai 2022 à 21h56

Charles Leclerc fulminait ce dimanche au sortir de sa 4eme place finale au Grand Prix de Monaco. Des erreurs ont été commises chez Ferrari et il le regrette amèrement.



Avant cette édition 2022, Charles Leclerc n'avait encore jamais réussi à aller jusqu'au bout du Grand Prix de Monaco. Cette malédiction a été brisée ce dimanche, néanmoins le Monégasque nourrissait d'immenses regrets après sa 4eme place, derrière Max Verstappen (3eme) et le vainqueur du jour, Sergio Perez. "J'ai fait tout ce qu'il fallait depuis le début de la course. Ce choix-là, on me l'avait demandé quatre tours avant et j'avais dit qu'on pouvait aller directement sur les slicks (pneus secs) mais que ce n'était peut-être pas le moment tout de suite et attendre un petit peu. C'est comme ça, par contre il ne faut pas que ça arrive trop souvent dans une année. On avait tout pour gagner et on l'a foutu carrément à la poubelle donc ça fait mal. Encore une fois à la maison" a confié on ne peut plus amer le pilote Ferrari au micro de Canal+.

Si il n'a pas égratigné directement son écurie, il ne s'est pas retenu par la suite, fustigeant la stratégie de course de la Scuderia. "La saison est longue, on a la performance pour récupérer, mais on ne peut pas se permettre de faire des courses comme ça. Dans des situations comme ça, c'est très compliqué. Concernant mon premier arrêt au stand, c'est le team qui a pris la décision et je suis sûr qu'ils l'ont fait, à ce moment-là, en pensant que c'était la meilleure chose pour moi. Ça ne l'était clairement pas. Je ne sais pas trop quoi dire, c'est difficile à accepter mais c'est comme ça" a fustigé Charles Leclerc, pas du tout avare en critiques à l'encontre de sa formation. En colère, il en a rajouté une couche.

Une réclamation déposée par Ferrari

"Aujourd'hui je ne pouvais rien faire de plus, j'espère qu'on apprendra de cette erreur et que la prochaine fois on prendra la bonne décision. Je me suis énervé surtout parce qu'on m'a dit d'abord de m'arrêter, ensuite j'étais dans les stands et on me dit de rester dehors. Tout était super brouillon aujourd'hui. Il faut qu'on soit aussi bon ici qu'ailleurs et aujourd'hui on ne l'était clairement pas donc ça ne va pas." Pas sûr que la réclamation déposée par Ferrari après le Grand Prix ne tempère la fureur du garçon de 24 ans.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.