Le Grand Prix d'Arabie Saoudite maintenu malgré l'explosion

Le Grand Prix d'Arabie Saoudite maintenu malgré l'explosion©Panoramic, Media365
A lire aussi

Paul Rouget, Media365 : publié le vendredi 25 mars 2022 à 21h58

En dépit de l'attaque terroriste qui a lieu à quelques kilomètres du circuit de Djeddah vendredi, le Grand Prix d'Arabie Saoudite va bien avoir lieu ce week-end.



Revendiquée par les rebelles Houthis, l'attaque qui a touché une raffinerie à quelques kilomètres du circuit de Djeddah vendredi n'empêchera pas le Grand Prix d'Arabie Saoudite de se dérouler. "Nous faisons confiance aux autorités saoudiennes. Les attaques ont ciblés des sites industriels, pas des civils ni le Grand Prix", a déclaré Stefano Domenicalli, le directeur de la F1. Les organisateurs saoudiens ont également communiqué, et ils sont "en contact direct avec les forces de sécurité saoudiennes, tout comme la F1 et la FIA, afin d'assurer toute la sécurité nécessaire et de prendre les mesures pour garantir la sécurité de tous les visiteurs du Grand Prix d'Arabie saoudite, ainsi que des pilotes, des équipes et des parties prenantes. Le week-end de course continuera comme prévu. La sécurité de tous nos invités continue d'être notre priorité et nous avons hâte d'accueillir les fans pour un week-end premium de course et de spectacle."

Suite à cette attaque, qui fait suite à d'autres ayant eu dans le pays ces derniers jours, la deuxième séance d'essais libres a été décalée de quinze minutes, et a vu Charles Leclerc devancer Max Verstappen et Carlos Sainz, dans une ambiance évidemment très particulière. Mais les patrons des équipes veulent continuer à courir, comme l'ont confirmé à Sky Sports Toto Wolff (Mercedes) et Christian Horner (Red Bull) qui, pour une fois, sont d'accord. "Nous, directeurs d'équipe, avons reçu la garantie que nous étions protégés ici. C'est probablement l'endroit le plus sûr où l'on puisse être en Arabie saoudite actuellement. Et c'est comme ça, nous allons courir", a déclaré Wolff, alors qu'Horner a expliqué que "la F1 doit être unie. Le terrorisme ne peut être toléré. Nous avons toutes les garanties des organisateurs, et nous allons courir."

Vos réactions doivent respecter nos CGU.