Haas : La menace d'un départ écartée par la signature des Accords Concorde

Haas : La menace d'un départ écartée par la signature des Accords Concorde©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le mercredi 26 août 2020 à 15h00

Si l'avenir de l'écurie était incertain, Günther Steiner a confirmé que la formation Haas va rester en Formule 1 à la suite de la signature des Accords Concorde.

Pour sa cinquième saison en Formule 1, l'écurie Haas est mal en point. En difficulté sur le plan financier, la formation fondée par Gene Haas en 2016 ne pourra pas faire évoluer sa monoplace VF-20 sur fond de résultat déclinants depuis deux ans. Mais, alors que le paddock bruissant d'une rumeur de désengagement de la part de l'homme d'affaires américain, l'écurie Haas a finalement signé les Accords Concorde la liant à la F1 jusqu'en 2025. Il faut dire que le gel des châssis entre 2020 et 2021 et la limitation du budget pour ce qui touche à la performance à un montant de 123 millions d'euros par saison dès 2021, avec une réduction progressive du plafond les saisons suivantes, sont des mesures qui ont incité l'écurie américaine à ne pas jeter l'éponge. « J'imagine que Gene a étudié la situation et que la Formule 1 demeure un très bon outil pour promouvoir le nom de sa marque, Haas Automation. Ça fonctionne, sinon il ne le ferait pas. De plus, il adore la F1, assure Günther Steiner, directeur de l'écurie Haas dans des propos recueillis par le magazine britannique Autosport. Même si c'est un grand engagement financier, l'arrivée de la nouvelle règlementation devrait nous mettre encore plus sur un pied d'égalité et améliorer les aspects commerciaux pour les petites équipes. Par conséquent, il a décidé de continuer. »

Haas espère profiter des nouvelles règlementations

Si tout ce qui touche à la réglementation financière entrera en vigueur dès 2021, la saison 2022 sera sans doute la clé pour l'écurie Haas. En effet, c'est à cette date que la F1 entrera dans une nouvelle ère avec de nouvelles monoplaces ainsi que de nouvelles règles qui devraient permettre, à moyen terme, de niveler un peu plus les valeurs et permettre aux plus petites écuries d'être un véritable poil à gratter pour les principaux constructeurs. « Le plafond budgétaire devrait égaliser les chances, va égaliser les chances, simplement peut-être pas la première année, mais à moyen terme certainement. Cela prendra un moment pour que ce soit le cas, mais pour la Formule 1, c'est un grand pas dans la bonne direction, ajoute Günther Steiner. Les temps changent, et je pense que Liberty Media a fait du très bon travail en s'adaptant à cette époque et en faisant des changements quand c'était nécessaire. Ça l'était il y a quelques années, mais mieux vaut tard que jamais. » De nouveaux Accords Concorde qui ont permis à la famille Williams de sceller la vente de son écurie à un nouvel investisseur américain. Une solution qui, pour le moment, n'est pas à l'ordre du jour pour Haas.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.