Haas : L'éviction des deux pilotes pour 2021, une surprise pour Romain Grosjean

Haas : L'éviction des deux pilotes pour 2021, une surprise pour Romain Grosjean©Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 22 octobre 2020 à 19h20

Alors que l'écurie Haas a confirmé son intention d'aborder la saison 2021 avec deux nouveaux pilotes, Romain Grosjean a assuré être surpris d'une décision aussi radicale.

L'écurie Haas a décidé de tout changer. Alors que la saison 2020 est marquée par une monoplace en manque de performances et qui, surtout, n'a pas évolué depuis les essais de présaison de Barcelone en février dernier par manque de financement, la formation américaine ne prolongera pas les contrats de ses deux pilotes Romain Grosjean et Kevin Magnussen. Une décision confirmée ce jeudi, à la veille des premiers essais du Grand Prix du Portugal, qui a toutefois surpris le Français. « Je me disais que l'un des deux pilotes ne serait plus là l'an prochain, a déclaré Romain Grosjean dans un entretien accordé au quotidien L'Equipe. Voir les deux partir, je ne m'y attendais pas. » Une décision qui, ajoute le Français, semble principalement décidée pour des raisons économiques : « Guenther Steiner m'a dit que financièrement il avait besoin de deux pilotes payants ». Une décision qui, si elle n'a pas été confirmée, irait dans le sens des difficultés économiques vécues par l'écurie Haas depuis plusieurs mois, notamment à la suite de la perte de son sponsor principal en 2019.


Grosjean : « Une page qui se tourne »

Après cinq saisons au sein d'une écurie qu'il a vu naître puis grandir, Romain Grosjean ne peut pas nier que son départ le touche du point de vue émotionnel. « C'est un peu bizarre, c'est une page qui se tourne. Ce n'est pas vraiment le moment où je me voyais quitter la Formule 1, assure le natif de Genève. Mais le Covid-19 et la crise économique ont modifié la donne. J'avais encore envie de faire quelque chose en F1. Ils ont pris une direction différente. C'est compréhensible. » S'il concède qu'« il ne faut jamais dire jamais » même s'il « reste pas beaucoup de baquets libres pour l'an prochain », Romain Grosjean confirme qu'un avenir loin de la Formule 1 est une possibilité, lui qui a été récemment vu au simulateur de l'écurie de Formule E Mahindra et qui n'a pas caché son intérêt pour le projet Peugeot en endurance. « Je travaille déjà sur d'autres projets mais nous sommes très tard dans l'année. La décision aurait pu être prise plus tôt, tempère le pilote français. J'espère arriver à trouver quelque chose de bien, retrouver la joie de la victoire, la sensation de gagner des championnats. »


Steiner ne confirme pas Mazepin et Schumacher pour 2021

Si, selon Romain Grosjean, le choix de l'écurie Haas est essentiellement financier, Günther Steiner assure qu'un renouvellement complet de son duo de pilotes est lié à l'envie de changer la donne avant la révolution de 2022. « Nous voulions effectuer des changements pour l'avenir. Nous avons juste besoin de voir comment progresser avec la limitation du budget, comment investir au mieux notre argent et ce que nous pouvons faire, a déclaré le patron de l'écurie américaine dans un entretien accordé au site officiel de la F1. C'est la raison de tout cela, nous voulons faire évoluer notre manière de travailler et nous devons nous préparer pour la nouvelle réglementation en 2022, qui sera nouvelle pour tout le monde. » Mais l'écurie Haas pourrait se résoudre à engager un pilote payant, Sergio Pérez étant un candidat sur la liste et pas uniquement pour la formation américaine. « Tout est possible », assure Günther Steiner qui ne cache pas que l'apport financier sera pris en compte dans le choix des futurs pilotes. « Nous pourrions également chercher un pilote avec de l'argent et du talent. Le talent doit toujours être là, pas seulement l'argent, c'est le plus important... mais certains apportent des partenariats avec eux donc nous étudions toutes les options à notre disposition. » Toutefois, selon certaines indiscrétions, le choix serait déjà entériné avec Nikita Mazepin qui rejoindrait Haas avec un important financement venant de son père, oligarque russe ayant fait fortune dans le commerce de la potasse. Le deuxième baquet pourrait rapidement revenir à Mick Schumacher, actuel leader du championnat de Formule 2, placé par Ferrari en échange d'un potentiel rabais sur les pièces partagées par l'écurie italienne.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.