GP de Toscane : Moins de spectacle à attendre du Mugello selon Lando Norris

GP de Toscane : Moins de spectacle à attendre du Mugello selon Lando Norris©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le jeudi 30 juillet 2020 à 12h50

Pour le pilote McLaren Lando Norris, la première course de l'histoire de la F1 sur le circuit du Mugello pourrait se révéler avare en dépassements en raison des caractéristiques du tracé.

La Formule 1 va redécouvrir le Mugello. Alors qu'une séance d'essais collective y a eu lieu en 2012 et que Ferrari a récemment roulé dessus avec sa monoplace 2018, le circuit toscan va officiellement accueillir une manche du championnat du monde du 11 au 13 septembre prochain. Bien connu du paddock MotoGP, le circuit du Mugello enthousiasme certains pilotes dont Lando Norris. « J'ai hâte. J'ai couru au Mugello en F4 Italie, en 2015 je crois. Et c'était vraiment cool, s'est récemment rappelé le pilote McLaren, auteur de son premier podium en F1 lors du Grand Prix d'Autriche. Ce sont des virages à haute vitesse, ou de moyenne à haute vitesse, il n'y pas de véritable chicane serrée, presque comme en Autriche d'une certaine manière, sans les grosses zones de freinage. » Une nouveauté au calendrier, c'est un défi que ne refuse pas le Britannique. « Je pense que tout nouveau circuit, tout circuit qui n'a pas été utilisé depuis un moment ou est nouveau dans la discipline, est excitant », assure ce dernier.

Pour Norris, les dépassements pourraient être rares

Si le tracé du Mugello va sans doute être un défi pour les pilotes, il pourrait se révéler pauvre en spectacle au niveau des dépassements. « Ces virages à haute ou moyenne vitesse mettent les qualités physiques du pilote à l'épreuve en le poussant vers la limite, c'est de la F1 à la limite au niveau de la vitesse que les monoplaces peuvent atteindre dans ces types de virage, assure Lando Norris. Ça ne sera sans doute pas le mieux pour la course, je ne sais pas si vous verrez des dépassements entre le virage 1 et le dernier virage, donc je pense que ça va être comme la Hongrie d'une certaine manière. » Mais, en ce qui concerne les qualifications, elles devraient valoir le coup d'œil. « Dans le même temps, c'est une piste extraordinaire, donc je crois que les qualifications seront incroyables », ajoute le pilote McLaren. « C'est quelque chose de différent, de différent de la norme, selon Lando Norris. Vous ne vous y rendez pas en sachant exactement quoi faire sur le plan des réglages et cela vous place dans une position légèrement vulnérable. C'est un peu plus exigeant, et je trouve cela très excitant. » Un défi pour lequel les pilotes ont encore un mois pour se préparer.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.