GP de l'Eifel : 91eme victoire pour Lewis Hamilton, qui égale le record de Michael Schumacher

GP de l'Eifel : 91eme victoire pour Lewis Hamilton, qui égale le record de Michael Schumacher©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 11 octobre 2020 à 15h49

Grâce notamment aux mésaventures de Valtteri Bottas, qui a dominé la première partie de course, Lewis Hamilton s'est imposé lors du Grand Prix de l'Eifel, égalant ainsi Michael Schumacher avec une 91eme victoire en F1. Max Verstappen termine deuxième devant Daniel Ricciardo.



Les records sont faits pour être battus. Mais, ce dimanche sur la piste du Nürburgring, Lewis Hamilton en a égalé un qui, pendant très longtemps, a paru inatteignable. Au terme d'un Grand Prix de l'Eifel que tous les pilotes ont abordé dans l'inconnu, le Britannique est allé chercher sa 91eme victoire depuis ses débuts en Formule 1 lors du Grand Prix d'Australie 2007. Un succès qui lui permet d'égaler la marque établie par Michael Schumacher, avant d'aller sans doute égaler l'Allemand au palmarès du championnat du monde à l'issue de cette saison 2020. Pourtant, cette course sur le mythique tracé allemand, où un enchaînement de virage porte le nom du « Baron Rouge », n'a pas démarré au mieux pour Lewis Hamilton. S'il a pris un meilleur départ que son coéquipier Valtteri Bottas, auteur d'une pole position magistrale ce samedi, ce dernier a su résister à la sortie du premier virage pour se maintenir en tête de la course. Pendant les douze premiers tours, tout semblait indiquer que Valtteri Bottas allait signer un deuxième succès consécutif après le Grand Prix de Russie. Mais le Finlandais, auteur d'un énorme blocage de roue à l'entame du treizième tour, a vu son avance fondre et son chef de file prendre autoritairement la tête de la course.

Bottas n'a pas pu défendre ses chances

Quelques instants plus tard, trop optimiste à ce même freinage, Kimi Räikkönen a célébré son 353eme départ en Grand Prix, nouveau record en la matière, en harponnant l'infortuné George Russell qui a été contraint à l'abandon quelques centaines de mètres plus loin avec sa Williams meurtrie par l'accrochage. Après une neutralisation de la course par la voiture de sécurité virtuelle, la relance n'a pas été idéale pour un Valtteri Bottas retombé au troisième rang après un passage par les stands pour remplacer ses gommes hors d'usage. Se plaignant d'une perte de puissance, le Finlandais a été contraint à l'abandon pour la première fois de la saison, étant trahi par son système de récupération d'énergie thermique. Quatre tours plus tard, c'est un Esteban Ocon trahi par le système hydraulique de sa monoplace qui a été contraint de quitter une course qui, en fin de compte, restera dans les mémoires du coté de Renault. Pendant une vingtaine de tours, les positions se sont stabilisées avec Lando Norris solide troisième derrière Lewis Hamilton et Max Verstappen. Mais Daniel Ricciardo était sur un autre rythme au volant de sa Renault pour s'emparer de la troisième place devant Sergio Pérez avec 20 tours encore à parcourir.


Ricciardo offre un premier podium à Renault depuis une éternité

Le tournant de la course a été au 45eme tour quand, après plusieurs tours à se plaindre du comportement de sa McLaren, Lando Norris a été contraint de garer sa monoplace en bord de piste. La conséquence a été l'intervention de la voiture de sécurité qui, à force de patience, a regroupé le peloton. Sur une piste très froide (moins de 20°C avec moins de 10°C dans l'air), tant Lewis Hamilton que Max Verstappen se sont plaints du manque de rythme de la voiture de sécurité et d'une baisse dangereuse de la température des pneumatiques, qui ont été changés au moment de la neutralisation de la course. Si le Britannique a su gérer la relance à dix tours de l'arrivée, Max Verstappen s'est un temps retrouvé sous la menace de Daniel Ricciardo qui, lui, a dû juguler l'agressivité de Sergio Pérez. Dix tours où les positions n'ont pas changé avec Lewis Hamilton qui s'est nettement imposé devant Max Verstappen qui a tout donné dans la dernière boucle pour arracher le record du tour et le point de bonus qui va avec. A distance, Daniel Ricciardo a enfin concrétisé une opportunité de terminer sur le podium, offrant à Renault son premier Top 3 depuis Robert Kubica lors du Grand Prix de Belgique en 2010. Carlos Sainz Jr complète le Top 5 derrière Sergio Pérez.


Gasly et Grosjean dans les points !

Opportuniste durant toute la course, Pierre Gasly signe une très probante sixième place au volant de son AlphaTauri devant Charles Leclerc au volant d'une Ferrari bien plus à la peine en rythme de course que sur un tour rapide. Parti dernier après être monté dans la Racing Point au début de la séance de qualifications, Nico Hulkenberg a fait parler son expérience pour remonter petit à petit dans la hiérarchie et signer sur la ligne d'arrivée une huitième place qui ne doit pas donner des regrets à l'écurie basée à Silverstone d'avoir préféré l'Allemand à Stoffel Vandoorne qui il est apparu que Lance Stroll était inapte à courir ce week-end. Après un départ manqué et une dernière place à l'issue du premier tour, Romain Grosjean a tout donné et au prix d'une stratégie très risquée à un seul arrêt, que le manufacturier pneumatique unique de la F1 Pirelli donnait pour impossible, terminer neuvième et marquer ses premiers points de la saison, lui qui n'avait plus terminé dans le Top 10 d'un Grand Prix depuis le chaotique Grand Prix d'Allemagne la saison passée. Antonio Giovinazzi, dixième, prend son premier point depuis sa neuvième place en Autriche lors de la première manche de la saison. Après ce retour au Nürburgring riche en émotions, le paddock va maintenant prendre la direction de Portimão pour la découverte d'un circuit qui promet beaucoup.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.