GP de Hongrie : Victoire autoritaire pour Lewis Hamilton à Budapest

GP de Hongrie : Victoire autoritaire pour Lewis Hamilton à Budapest©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 19 juillet 2020 à 16h49

En tête du premier au dernier tour, Lewis Hamilton a écrasé le Grand Prix de Hongrie pour aller chercher une deuxième victoire consécutive cette saison, sa huitième sur le Hungaroring.


Lewis Hamilton a une nouvelle fois donné une leçon sur le Hungaroring ! Sur un circuit qu'il peut désormais considérer comme fétiche, le pilote Mercedes est allé chercher au terme d'une course à sens unique une huitième victoire en terre hongroise, égalant à cette occasion un record détenu par Michael Schumacher, qui a remporté à huit reprises le Grand Prix de France dans sa carrière. Et pourtant, le départ se présentait comme un véritable piège car la pluie s'est invitée à Budapest, incitant les pilotes à la prudence avec des pneus intermédiaires. Si le piège s'est refermé sur Valtteri Bottas, qui a rapidement reculé dans la hiérarchie, Lewis Hamilton n'a pas été mis en difficulté et, une fois le premier tour bouclé avec déjà trois secondes d'avance sur la concurrence, le plus dur était fait. Dès lors, seule l'incertitude sur la météo au-dessus du circuit qui a pu donner des sueurs froides au sextuple champion du monde. Mais cette dernière, mis à part quelques gouttes sans conséquences, ne s'est jamais invitée à la fête. Dernier pied de nez à la concurrence, Lewis Hamilton a fait un arrêt à quatre tours de l'arrivée pour chausser des pneus tendres et, dans la dernière boucle, aller chercher le point du meilleur tour en course (1'16''627).

Après la frayeur, Verstappen a su résister à Bottas

Derrière l'ogre Lewis Hamilton, Max Verstappen s'est avéré être le seul rayon de soleil de la concurrence face aux Flèches d'Argent. Mais la course du Néerlandais aurait pu s'arrêter dès le tour de mise en grille. Sur une piste humide, la Red Bull Racing flanquée du numéro 33 est allée s'encastrer dans les pneus à la sortie de l'antépénultième virage du circuit, endommageant l'aileron avant et la suspension avant-droite de la RB20. En catastrophe et à même la grille de départ, les mécaniciens de l'écurie autrichienne ont réalisé un miracle. Avec un départ canon, Max Verstappen est remonté dans le Top 3 avant de s'emparer de la deuxième place au bénéfice des premiers arrêts, intervenus très tôt pour laisser de côté les gommes intermédiaires. Dès lors, le Néerlandais a fait mieux que résister à un Valtteri Bottas qui, après avoir chuté au huitième rang après le premier virage en raison d'un patinage trop important, n'a cessé d'attaquer pour échouer à trois-quarts de secondes du pilote Red Bull Racing. Une troisième place qui lui fait perdre la première place du championnat du monde pour cinq points face à son coéquipier. Après avoir trusté la deuxième ligne en qualifications, la course n'a pas été idéale pour les pilotes Racing Point. Plombés par un départ manqué, Lance Stroll et Sergio Pérez ont été englué dans le peloton pour finalement terminer, respectivement, aux quatrième et septième places de la course. Une performance qui va encore faire grincer des dents dans le paddock. Renault a de nouveau porté réclamation à l'encontre de l'écurie britannique au sujet de la légalité de la RP20, comme elle a pu le faire lors du Grand Prix de Styrie.


Ferrari passe encore à côté à côté, Haas dans les points

Un Grand Prix qui, une nouvelle fois, est à oublier pour Ferrari. Avec une SF1000 visiblement plus à l'aise sur piste humide, Sebastian Vettel et Charles Leclerc ont gagné des positions au départ mais, quand il a fallu chausser à nouveau des pneus slicks, la donne a changé et le manque de compétitivité à tous les étages de la monoplace italienne, ainsi que des choix tactiques douteux pour le Monégasque, ont repoussé Vettel à sixième place et Leclerc hors des points, doublé par son futur coéquipier Carlos Sainz Jr à dix tours de l'arrivée. Mais le pire pour la Scuderia restera sans doute l'écart de ses deux pilotes avec Lewis Hamilton : un tour ! Une course qui est également à oublier pour le clan français puisque, si Pierre Gasly a conclu un week-end catastrophe avec un abandon précoce, Esteban Ocon et Romain Grosjean ont dû se contenter des 14eme et 15eme places à l'arrivée. Et pourtant le pilote Haas avait une carte à jouer. En effet, l'écurie américaine a eu la présence d'esprit de faire rentrer ses pilotes avant le départ pour passer tout de suite des gommes pour piste sèche. Un temps dans le Top 4 du Grand Prix, les deux VF-20 ont ensuite reculé dans la hiérarchie mais Kevin Magnussen a fait mieux que résister pour terminer dixième et apporter un point précieux à son écurie. Arrivé neuvième sur la ligne d'arrivée, le Danois a été pénalisé de dix secondes, tout comme Romain Grosjean, pour avoir été aidé par son stand au travers d'une communication radio durant le tour de formation Une course qui vient conclure un enchaînement de trois Grands Prix en autant de week-end. Désormais, les équipes vont pouvoir souffler une semaine avant de rallier Silverstone pour deux courses en une semaine.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.