GP de Grande-Bretagne : Sur trois roues, Hamilton s'impose à domicile

GP de Grande-Bretagne : Sur trois roues, Hamilton s'impose à domicile©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 02 août 2020 à 16h46

Dans un scenario improbable, Lewis Hamilton n'est pas passé loin de perdre la victoire lors du Grand Prix de Grande-Bretagne sur une crevaison. Max Verstappen et Charles Leclerc complètent le podium.



Lewis Hamilton une nouvelle fois prophète en son pays... mais il a eu très chaud à cause de ses pneus ! Auteur d'une pole position magistrale ce samedi sur le circuit de Silverstone, le pilote Mercedes n'a connu que deux frayeurs tout au long des 52 tours, au premier virage puis dans la toute dernière boucle. Deuxième sur la grille de départ, Valtteri Bottas a pris un meilleur envol puis a essayé de se glisser à l'intérieur du premier virage. Enfermé, le Finlandais a été contraint de soulager son accélérateur et de laisser passer son chef de file. Dès lors, Lewis Hamilton a connu une course sans grand problème jusqu'à l'entame du 52eme tour où il a été trahi par ses pneus comme d'autres pilotes. Un Grand Prix de Grande-Bretagne qui n'a pas été sans incidents avec le podium qui s'est décidé dans les trois derniers tours. En effet, la voiture de sécurité a dû intervenir à deux reprises en tout début de course, d'abord à l'issue du premier tour après une sortie de piste de Kevin Magnussen consécutive à un accrochage provoqué par Alexander Albon puis au 13eme tour quand Daniil Kvyat a fait une frayeur à tout le paddock, sortant violemment de la piste au virage de Maggots. Cette deuxième intervention de la voiture de sécurité a poussé tout le monde dans les stands afin de troquer les gommes tendres ou medium chaussées au départ pour mettre des pneus durs dans l'espoir d'aller au bout de la course.

Le coup manqué de Grosjean

Tous... sauf un ! En effet, à l'image du choix tactique décidé au départ du Grand Prix de Hongrie, Romain Grosjean et l'écurie Haas ont tenté le tout pour le tout. Le pilote français, parti en gommes medium, n'est pas passé par la ligne des stands, remontant instantanément du 15eme au 5eme rang, derrière les deux Mercedes, Max Verstappen et Charles Leclerc. Dès lors, avec des gommes toujours performantes, le pilote Haas a défendu bec et ongles sa place, quitte à aller au-delà des limites. Averti avec le drapeau noir et blanc, Romain Grosjean n'a pas changé d'attitude jusqu'à son arrêt au 37eme tour. Or, tout ne s'est pas passé de la meilleure des manières, la Haas tardant à quitter son emplacement et annulant tout le bénéfice d'une stratégie osée qui aurait pu être aussi payante que celle utilisée au Hungaroring. Au final, le Français a pris la 16eme place de ce Grand Prix de Grande-Bretagne. Avec un arrêt au stand dès le 13eme ou le 14eme tour pour chausser des pneus durs, les pilotes ont demandé beaucoup à leurs gommes Pirelli. Dans le dernier tiers de la course, il était visible que les pneus du côté droit des Mercedes de Lewis Hamilton et Valtteri Bottas souffraient de cloques qui, sans altérer leur niveau de performance, ont nettement fragilisé leur structure. Des faiblesses qui sont devenues des défaillances dans les trois derniers tours.


Les Mercedes trahies par leurs pneus, Verstappen pourra avoir des regrets

D'abord, Valtteri Bottas a subi une crevaison à trois tours de l'arrivée, mettant un terme à ses espoirs de podium pour une 11eme place finale à l'issue d'un duel intense avec Sebastian Vettel. Dans la foulée, la McLaren de Carlos Sainz Jr a subi la même mésaventure tout près de l'entrée de stands, lui imposant un arrêt au stand supplémentaire qui l'a fait sortir des points pour une 13eme place finale. Sans que ça soit forcément lié à ces soucis, Max Verstappen s'est arrêté à deux tours de la fin pour chausser des pneus tendres, attaquer le meilleur tour en course (1'27''097) et prendre un point supplémentaire. Mais, dans la manœuvre, le Néerlandais a sans doute laissé filer la victoire car, dans le dernier tour, c'est Lewis Hamilton qui a subi une crevaison, là-aussi concernant la roue avant-droite. N'ayant pas d'autre choix, le Britannique a bouclé son dernier tour en 1'55'' pour aller chercher la victoire sur trois roues. Les 28 secondes reprises par le pilote Red Bull Racing dans cette dernière boucle n'ont pas été suffisante pour arracher la victoire. Ayant ralenti en fin de course pour protéger ses pneus, Charles Leclerc termine à une troisième place inespérée vu le manque criant de performance de sa Ferrari. Le grand bénéficiaire de tous ces incidents a été Daniel Ricciardo qui offre à Renault une quatrième place. Côté Français, Esteban Ocon et Pierre Gasly ont réalisé une fin de course de très haut niveau pour prendre, respectivement les 6eme et 7eme place. Reste que cette fin de course pose la question du choix de Pirelli d'apporter des gommes plus tendres le week-end prochain pour la deuxième course disputée à Silverstone.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.