GP de Grande-Bretagne : La F1 va expérimenter grandeur nature le format sprint

GP de Grande-Bretagne : La F1 va expérimenter grandeur nature le format sprint©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, Media365, publié le jeudi 15 juillet 2021 à 22h55

Le GP de Grande-Bretagne, ce week-end à Silverstone, sera l'occasion pour la F1 d'essayer quelque chose de différent avec l'ajout d'une course sprint le samedi dans un programme chamboulé.

La Formule 1 est décidée à ne pas rester figée. Pour la première fois depuis le fiasco du début de la saison 2016, avec un format à éliminations successives qui n'a absolument pas fonctionné, la discipline va mettre à l'épreuve un nouveau format de qualifications. Plus précisément, la F1 va tester grandeur nature ce que donne un week-end de Grand Prix avec deux courses au lieu d'une. Officiellement baptisé « qualifications sprint » mais présenté comme étant le « F1 Sprint », ce nouveau format va proposer aux spectateurs et téléspectateurs plus de moments forts tout au long des trois journées de compétition sur le circuit de Silverstone. En effet, si tout va commencer par une séance d'essais libres ce vendredi en début d'après-midi, ce seront les seules 60 minutes de piste pour préparer la séance de qualifications. En effet, au lieu de se dérouler le samedi après-midi, la traditionnelle séance permettant d'établir les positions sur la grille aura lieu en toute fin de journée dès ce vendredi. Si le déroulement de cette séance de qualifications ne variera pas de l'habitude, avec les trois segments Q1, Q2 et Q3, certains éléments seront bien différents.


Le « Roi de la Vitesse » partira devant lors du sprint

Tout d'abord, celui qui réalisera le meilleur temps en Q3 ne sera pas officiellement en pole position mais sera bien aux avant-postes le samedi lors du « F1 Sprint ». En effet, le classement de ces qualifications définira la grille de départ pour la course de 100 kilomètres programmée le samedi en fin d'après-midi. Autre élément modifié par rapport aux habitudes, les pilotes n'auront pas l'obligation d'utiliser le train de pneus ayant servi à signer le meilleur temps en Q2 au départ du sprint ou du Grand Prix, ouvrant le champs des possibles en terme de stratégie tant pour le samedi que, surtout, pour le dimanche. Il faut dire que le règlement sera très strict en la matière puisque les pilotes devront obligatoirement utiliser des pneus tendres tout au long de cette séance de qualifications. L'auteur du meilleur temps recevra le trophée de « Roi de la Vitesse » et sera bien placé pour jouer la pole position le samedi. A partir de ce moment, les monoplaces seront placées sous le régime du « parc fermé » avec les écuries qui ne pourront plus effectuer de changement majeurs jusqu'au départ du Grand Prix. Toutefois, les pilotes bénéficieront le samedi en toute fin de matinée d'une deuxième et dernière heure d'essais libres pour effectuer quelques ajustements en vue du « F1 Sprint », la première course du week-end.


Le « F1 Sprint », 100km de bataille pour la pole position... et des points !

Sur 17 tours du circuit de Silverstone, soit un peu plus de 100 kilomètres, et pour une durée maximale de 30 minutes, les 20 pilotes vont se battre pour définir la grille de départ du Grand Prix, prévu ce dimanche. Pas de consommation d'essence à gérer, pas de dégradation des pneus à prendre en compte sauf choix osé de partir en tendres, pas de passage par les stands... Les organisateurs promettent un bataille à tous les étages avec comme enjeu la sacro-sainte pole position... mais également quelques points. En effet, contrairement à une séance de qualifications traditionnelle, les trois premiers marqueront respectivement trois, deux et un point pour le championnat du monde. Il reste à voir si cet enjeu supplémentaire poussera les pilotes à prendre des risques, avec la possibilité d'un accrochage qui les condamnerait au fond de grille. A l'issue de cette course courte et intense, les pilotes n'auront pas droit au podium, réservé pour la forme à l'arrivée du Grand Prix. Au lieu de cela, la F1 a annoncé que les trois premiers auront droit à une couronne de fleurs à l'ancienne et à un tour de parade devant les 100 000 spectateurs attendus dans les tribunes. Il sera alors temps de se projeter sur le Grand Prix, pour lequel rien ne va changer. Une expérimentation qui sera reproduite à deux occasions cette saison, probablement à Monza et lors d'une course hors d'Europe. Après, la question se posera de continuer dans cette voie ou d'abandonner totalement l'idée. Ce qui est certain, c'est que ce format ne sera pas appliqué à tous les week-ends de Grand Prix à l'avenir mais seulement sur certaines manches iconiques du calendrier.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.