GP de Grande-Bretagne : Hamilton relax, Verstappen ni heureux ni malheureux, Ricciardo et Ocon rassurés

GP de Grande-Bretagne : Hamilton relax, Verstappen ni heureux ni malheureux, Ricciardo et Ocon rassurés©Panoramic, Media365

Mathieu WARNIER, publié le dimanche 02 août 2020 à 20h15

Retrouvez les déclarations des pilotes à l'issue du Grand Prix de Grande-Bretagne, quatrième manche de la saison 2020 de Formule 1.


Lewis Hamilton (GBR/Mercedes) - 1er

« Valtteri Bottas attaquait vraiment incroyablement dur, et je gérais tant que possible ce pneu, alors quand j'ai entendu que le sien était parti, j'ai regardé le pneu et tout semblait bien aller. La voiture tournait encore, pas de problème, donc je me suis dit que ça allait. Dans les derniers tours j'ai commencé à ralentir, et dans la ligne droite le pneu a lâché. J'ai remarqué que la forme avait un peu changé. J'ai vraiment eu l'impression que mon cœur allait s'arrêter, car je n'étais pas sûr de ce qui allait se passer jusqu'à ce que je freine, on pouvait voir le pneu quitter la jante. J'ai essayé de garder une certaine vitesse, j'ai juste prié pour ne pas être trop lent. J'ai failli ne pas passer les deux derniers virages, mais dieu merci nous l'avons fait. Nous le devons vraiment à l'équipe. Vous serez peut-être surpris mais j'étais vraiment relax à la fin. Bono (Peter Bonnington, son ingénieur de piste, ndlr) me donnait les informations sur l'écart, je crois qu'il y avait 30 secondes à un moment donné et ça chutait très vite. Je me demandais où était le bout de ce tour. Mais la voiture semblait aller, j'ai eu du mal dans le virage 15, j'ai eu du mal à trouver de l'adhérence. J'entendais le décompte qui ne s'arrêtait pas, j'ai eu du sous-virage, et 9, 8, 7 secondes... Je n'avais jamais vécu quelque chose comme ça dans le dernier tour. Mon cœur s'est presque arrêté. »

Max Verstappen (PBS/Red Bull Racing) - 2eme

« Je suis à la fois chanceux et malchanceux. Les Mercedes étaient évidemment trop rapides en course. Mais, oui, les pneus n'ont pas été en grande forme à dix tours de l'arrivée. A la radio, j'avais informé mon équipe : 'Les gars, vous savez, le pneu avant-droit n'est vraiment pas beau à voir'. Puis Valtteri Bottas a eu une crevaison. A la radio, je leur ai dit que j'allais lever le pied puis ils m'ont fait passer par les stands pour aller chercher le meilleur tour. Puis, malheureusement, Lewis a également subi une crevaison. Mais vous savez, je suis satisfait de la deuxième place, c'est un très bon résultat pour nous. C'était une course où j'ai été un peu esseulé. J'ai simplement essayé de gérer mon rythme et de faire attention à mes pneus. »

Charles Leclerc (MCO/Ferrari) - 3eme

« C'était une course pleine de pièges. Dès que j'ai entendu que Valtteri Bottas a eu un souci avec ses pneus, j'ai un peu ralenti. En ce qui nous concerne, nous avons fait le meilleur résultat possible. Je suis heureux de la manière dont j'ai pu gérer les pneus du début à la fin de la course et je suis heureux de l'équilibre de la voiture. Nous avons su saisir toutes les opportunités aujourd'hui (dimanche). Je ne sais quelles sont les causes de ces crevaisons mais je crois que Lewis Hamilton a coupé des virages à certains endroits. Pirelli va enquêter sur ce qui est arrivé. »

Daniel Ricciardo (AUS/Renault) - 4eme

« C'était un peu fou sur la fin et c'est vraiment agréable de repartir avec la quatrième place. Nous avons pris un bon départ pour nous hisser au sixième rang et nous avons affiché un bon rythme. À la relance, j'étais proche de Carlos Sainz, mais pas assez et cela a ouvert la porte à Lando Norris. C'était un peu frustrant, mais nous sommes finalement revenus sur eux. La course s'est vraiment animée et c'était vraiment amusant. Nous avions un peu plus de rythme dans les derniers tours et j'ai pu reprendre Lando avant le problème de Carlos. Je me rapprochais de Charles Leclerc et nous aurions peut-être pu viser un podium avec quelques boucles de plus ! Nous aurons une autre chance la semaine prochaine. Nous avons été un peu aidés par le chaos, mais nous étions clairement dans les six meilleures voitures aujourd'hui (dimanche) et c'est plaisant. »

Lando Norris (GBR/McLaren) - 5eme

« C'était une course très difficile. Je ne pense pas qu'on avait le meilleur rythme par rapport à hier (samedi). J'ai fait quelques erreurs mais, après tout, ce n'était pas si mal. C'était difficile de garder Daniel Ricciardo derrière moi. Je ne pouvais pas faire grand-chose, je ne pense pas qu'on avait le bon rythme par rapport à eux. »

Esteban Ocon (FRA/Renault) - 6eme

« C'était sympa cette petite bataille avec Lance Stroll. Je lui avais dit qu'on allait être là durant la course, il ne m'a pas cru. C'est positif, je suis vraiment content qu'on ait pu avoir autant de vitesse en course. Je pense que si on se qualifie un peu mieux le samedi, on a de belles chances de faire des bons trucs, ça fait plaisir. Les deux côtés de Renault, Viry-Châtillon et Enstone, ont travaillé très dur depuis Budapest et, aujourd'hui (dimanche), on a fait un super résultat. C'est top et on a encore une autre opportunité la semaine prochaine. Les crevaisons, ça ne nous est pas arrivé, on touche du bois ! Le circuit est dur, les vibreurs sont violents, il y a des trous à certains endroits... Je ne pense pas que ça soit à cause de pneus trop souples ou trop durs. Je pense que c'est plutôt lié aux trous et aux débris. »

Pierre Gasly (FRA/AlphaTauri) - 7eme

« Franchement, c'est incroyable ! C'était un peu inespéré, surtout après la première intervention de la voiture de sécurité, ça n'avait pas joué en notre faveur. J'étais déchainé, je me suis vraiment bien senti dans la voiture et j'ai essayé de tout donner. Il n'y avait pas beaucoup d'opportunités pour dépasser et c'est pour ça que j'ai tenté dès que je le pouvais. C'était un peu sport mais c'était vraiment cool. J'ai essayé de faire attention aux pneus très tôt dans la course pour pouvoir les garder jusqu'à la fin. Après, on n'a pas eu de souci dans notre cas. Je ne sais pas ce qui s'est passé avec Daniil, je n'ai pas encore revu ce qui lui est arrivé mais, de mon côté, ça s'est bien passé. »

Romain Grosjean (FRA/Haas) - 16eme

« Je suis cuit ! Vous savez, avec la voiture qu'on a, on est obligé de faire des choix stratégiques un peu différents des autres donc si on s'arrête en même temps que les autres, on se retrouve là où on est, c'est à dire 14eme, 15eme ou 16eme. Donc on est restés en piste. La voiture de sécurité est restée en piste assez longtemps donc les températures des pneus sont tombées donc, à la relance, j'étais un peu inquiet sur ce qui allait se passer. Dans le tour de relance, je me trouve à essayer de doubler la Ferrari donc je me dis que ça ne se passe pas si mal que ça. Ensuite, le rythme est bon, il nous manque un peu de vitesse de pointe donc c'est vrai que c'est dur de garder les autres derrière mais ça passe puis j'arrive à rester dans la zone DRS donc je me dis qu'on est parti sur un truc pas trop mal aujourd'hui (dimanche). On passe aux stands avec le pneu avant-gauche détruit. Je ressors des stands à fond, au taquet, avec l'envie d'y aller puis je vois sur le panneau des stands que je suis 17eme. Là, le coup au moral. Je suis écoeuré car je pense que j'ai conduit aujourd'hui aussi bien qu'en 2013 quand je me battais pour monter sur le podium et gagner des courses. A la fin, on est nulle part. Je n'ai pas vu les images, on ne voit rien dans les rétroviseurs. Si c'est le cas, je m'excuse. Je pense que j'ai toujours laissé plus qu'une voiture de largeur. Oui, j'ai peut-être bougé tard mais j'ai toujours laissé plus qu'une voiture. Il n'y a pas de règles qui interdit de bouger dans la zone de freinage, il ne me semble pas et on s'en est plaint, mais jamais rien n'a été fait. J'ai un peu pris la 'technique Verstappen', on verra ce que ça donne. »

Sources : interviews officielles F1, Canal+, BBC, site officiel Renault F1 Team

Vos réactions doivent respecter nos CGU.