GP d'Azerbaïdjan : Deuxième victoire en carrière pour Sergio Pérez, Sebastian Vettel et Pierre Gasly sur le podium

GP d'Azerbaïdjan : Deuxième victoire en carrière pour Sergio Pérez, Sebastian Vettel et Pierre Gasly sur le podium©Panoramic, Media365
A lire aussi

Mathieu WARNIER, Media365, publié le dimanche 06 juin 2021 à 16h22

Au terme d'un Grand Prix d'Azerbaïdjan au déroulement inattendu, Sergio Pérez s'impose devant Sebastian Vettel et Pierre Gasly. Max Verstappen, victime d'une crevaison, et Lewis Hamilton parti à la faute lors de la dernière relance, repartent de Bakou sans points.



Sergio Pérez devient un habitué des courses folles ! Vainqueur la saison passée de son premier Grand Prix à Sakhir après avoir terminé le premier tour à la dernière place, le pilote Red Bull Racing a doublé son total de victoires en Formule 1 à l'issue d'une course, comme souvent dans les rues de Bakou, absolument improbable et au podium totalement inattendu. Le Mexicain a donné le ton dès le départ, dépassant Carlos Sainz Jr puis Pierre Gasly pour prendre la quatrième place derrière un trio de tête tout d'abord inchangé. Mais Charles Leclerc, qui n'avait pas caché ses craintes après sa pole position ce samedi, a cédé face à Lewis Hamilton puis face à Max Verstappen pour se retrouver en troisième position. Entre-temps, Esteban Ocon a subi une perte de pression du turbo de son Alpine et a dû abandonner dès le quatrième tour. Profitant de l'avantage compétitif de sa Red Bull Racing, Sergio Pérez a rejoint son coéquipier sur le podium dès le 8eme tour. Sur un circuit exigeant pour les gommes, les premiers arrêts sont arrivés très tôt avec Charles Leclerc qui a mis fin à son calvaire à l'issue de la 10eme boucle. Son coéquipier Carlos Sainz Jr a fait de même le tour suivant mais, dans peu après sa sortie des stands, l'Espagnol a tiré tout droit au virage 9 et perdu tout l'avantage de son début de course. Comme lors du Grand Prix de Monaco, Lewis Hamilton s'est arrêté avant ses rivaux, à l'entame du 12eme tour.

Hamilton piégé par les Red Bull Racing, Stroll a changé la donne

Mais, à l'image de la course en Principauté, ce coup tactique n'a pas fonctionné. En effet, s'arrêtant respectivement un et deux tours après, Max Verstappen et Sergio Pérez sont ressortis devant le Britannique, qui a perdu deux positions dans la manœuvre et n'a pas caché son énervement à la radio. Des mouvements qui ont permis à Sebastian Vettel, sur une stratégie décalée, de s'installer le temps de quatre tours, en tête de la course. A partir de là, les positions étaient nettement établies mais, au 31eme tour, Lance Stroll a été trahi par son pneu arrière gauche. Seul pilote à s'élancer avec des gommes dures, le Canadien a subi une crevaison à très haute vitesse dans la longue ligne droite du circuit de Bakou, la piste étant alors jonchée de débris de carbone de l'Aston Martin. Fort logiquement, la direction de course a déployé la voiture de sécurité et fermé la ligne des stands, sont l'entrée était bouchée par l'épave de la monoplace de Lance Stroll. A l'ouverture de la ligne des stands, au 34eme tour, seuls Fernando Alonso, George Russell, Antonio Giovinazzi et Mick Schumacher sont passés mettre des gommes fraîches, l'Allemand tardant à repartir en raison d'une roue mal serrée. La relance effectuée au 36eme tour, a vu Sebastian Vettel se jouer de son ancien coéquipier chez Ferrari Charles Leclerc pour la cinquième place derrière Max Verstappen, Sergio Pérez, Lewis Hamilton et Pierre Gasly.


Verstappen à son tour trahi par Pirelli

Un tour plus tard, le pilote Aston Martin s'est installé au pied du podium en prenant le meilleur sur le Français. Dans le même temps, sans doute avec des pneus pas en température, Valtteri Bottas a reculé dans la hiérarchie jusqu'à la 14eme place. Solidement en tête, Max Verstappen s'est évertué à battre le meilleur tour en course à chaque boucle pour se constituer une avance d'un peu plus de cinq secondes sur son coéquipier. Mais, à la fin du 45eme tour, l'impensable est arrivé. Comme pour Lance Stroll, le Néerlandais a subi une crevaison à l'arrière-gauche à haute vitesse et a dû abandonner la mort dans l'âme. La voiture de sécurité est immédiatement intervenue pour neutraliser la course mais, à la fin du 48eme tour, c'est le drapeau rouge qui a mis fin aux débats... prématurément. En effet, le directeur sportif de l'écurie Red Bull Racing Jonathan Wheatley a échangé par radio avec le directeur de course Michael Masi pour lui faire part de ses doutes sur la tenue des pneus durs jusqu'au terme de la course. Un avertissement qui a poussé l'interruption de la course au début du 49eme des 51 tours prévus. Très rapidement, l'idée de s'arrêter là-dessus a été écartée et, au terme d'un peu plus d'une demi-heure d'attente, c'est par un départ arrêté que le Grand Prix a été relancé pour... deux tours !


Hamilton a craqué face à Pérez, Gasly a tenu bon

A ce petit jeu, le grand perdant a été Lewis Hamilton. Malgré un meilleur lancement que Sergio Pérez, le Britannique a tiré tout droit au premier virage et reculé dans la hiérarchie pour finir la course à la 16eme place. Devant, le Mexicain a immédiatement creusé l'écart sur Sebastian Vettel quand Pierre Gasly s'est fait violence pour répondre à Charles Leclerc et conserver la troisième position jusqu'au bout. Sergio Pérez signe ainsi lors de ce Grand Prix d'Azerbaïdjan son deuxième succès en F1 et son premier pour Red Bull Racing. Sebastian Vettel offre à la marque Aston Martin le premier podium de son histoire dans la discipline. Pour sa part, Pierre Gasly a gardé Charles Leclerc derrière lui. Le Français complète sa collection avec la troisième place, qui rejoint sa deuxième position lors du Grand Prix du Brésil 2019 et, bien évidemment, sa victoire lors du Grand Prix d'Italie 2020. Parti huitième, Fernando Alonso prend la sixième place derrière Lando Norris. Yuki Tsunoda termine septième devant Carlos Sainz Jr, Daniel Ricciardo et Kimi Räikkönen, qui complète le Top 10. Avec un zéro pointé pour tous les deux, l'écart au classement du championnat pilotes reste de quatre points entre Max Verstappen et Lewis Hamilton quand Sergio Pérez s'installe en troisième position. Red Bull Racing, pour sa part, profite de la contre-performance de Mercedes, Valtteri Bottas ne terminant que 12eme, pour prendre 26 points d'avance sur les Flèches d'Argent. Après cette course totalement folle, le paddock va désormais prendre la direction du Castellet pour le tant attendu Grand Prix de France.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.