Formule 1 : Vers un accord financier pour l'organisation des courses sprint

Formule 1 : Vers un accord financier pour l'organisation des courses sprint©Media365

Mathieu WARNIER, Media365 : publié le mercredi 07 avril 2021 à 18h35

Alors que la F1 veut essayer à trois reprises l'ajout d'une course sprint le samedi, un désaccord financier subsistait avec les écuries. Mais, selon le magazine britannique Autosport, le différend semble aplani.



La Formule 1 est décidé à innover à marche forcée. Après avoir changé l'horaire des Grands Prix, avec un léger retour en arrière cette saison, puis avoir testé à Imola la saison passée un événement condensé sur deux jours, il est question de courses sprint. En effet, le détenteur des droits commerciaux de la discipline est décidé à expérimenter cette saison l'ajout d'une course de 100 kilomètres le samedi dont le résultat déterminerait la grille de départ du Grand Prix, toujours disputé le dimanche, et offrirait un nombre très réduit de points. Un sprint dont la grille de départ serait déterminée par une séance de qualifications avancée au vendredi. Mais si l'essentiel des écuries avait donné son aval pour la mise en œuvre à titre expérimental d'un tel concept à l'occasion des Grands Prix disputés à Silverstone, Monza et Interlagos, il restait un problème quasiment insoluble à gérer : la question financière.

Les écuries auront une rallonge budgétaire

En effet, depuis le début de la saison 2021, l'ensemble des écuries sont soumises à un strict règlement financier qui leur impose de ne pas dépenser plus de 145 millions de dollars (122 millions d'euros) pour tout ce qui concerne la performance. Or, avec trois courses ajoutées au programme, plusieurs écuries craignent de ne pas pouvoir respecter ces prescriptions et ont alors demandé à la F1 de négocier un arrangement permettant d'augmenter le plafond d'un million de dollars. Selon les informations du magazine britannique Autosport, un accord serait proche et pourrait être officialisé d'ici quelques semaines, voire lors du prochain Grand Prix, le 18 avril à Imola. Chaque écurie aurait droit à un paiement supplémentaire de la F1 à hauteur de 500 000 dollars (421 000 euros) quand le budget maximal serait augmenté du même montant. A cela s'ajouterait la possibilité d'augmenter ces montants si besoin. Ces trois courses sprint seront l'occasion de jauger l'intérêt tant sportif que médiatique d'un tel ajout, avec la possibilité de les pérenniser dès 2022.

Vos réactions doivent respecter nos CGU.